jeudi 3 septembre 2009

FRINGE, série télé



Un avion de la lufhansa atterrit automatiquement à New-York bien qu'il ne reste plus un seul vivant à bord. A l'ouverture des portes par les équipes spécialisées, un spectacle d'horreur!
On réveille Olivia et John, deux enquêteurs qui couchent ensemble et vont enquêter.
Par obligation, Oblivia en viendra à demander l'aide d'un extraordinaire professeur autiste sorti de l'asile et de son fils seul capable de le comprendre et traduire.

Mon avis : j'avoue ne pas connaître la version française dont la programmation avait même été reportée pour cause d'actualité d'accident d'avion. La version originale (Fox) en vostfr est superbe, notamment l'épisode pilote de 90 minutes. Les personnages sont très intéressants, notamment Ana Tory et John Noble et les voix sont superbes en vo.

A voir? oui, au moins l'épisode pilote.


saison 1 : 20 épisodes

- description et acteurs sur allociné
- sur TF1 en français et en replay
- en divx sur groupnews ou streaming en fr ou vostfr.
-en achat ou location en dvd

lundi 31 août 2009

Frozen River, Courtney Hunt, film


Soyons lucides : Ray Eddie ( la maman) a beaucoup de soucis.
Son mari, accro au jeu, est parti avec l'argent du dernier versement pour acheter la "maison". On lui a aussi volé sa paye dans la boite à gants de sa voiture (bonne cachette pourtant). Son fils de 15 ans ne veut plus aller au collège, il veut faire du business et passe son temps à jouer avec le chalumeau à gaz offert par "papa". Le frigo est vide et le petit dernier rêve d'un circuit de voitures pour noël dont la télé fait une pub incessante.
Car Ray Eddie est pauvre ! Et , évidemment, c'est son problème numéro 1.
Si on ajoute que son patron lui a promis un plein temps qu'il réserve en vérité à une autre plus bandante, que la télé géante (dans une caravane! ah, les pauvres!) va être reprise si la sernière mensualité n'est pas règlée...
Mais Ray eddy a des atouts :
Elle est blanche dans un état où les indiens sont très surveillés. elle a deux voitures (ah, les pauvres!) dont une avec un grand coffre, elle habite une zone frontalière et... elle a un colt.

U
n scénario, une histoire à raconter : Courtney Hunt (son 1er film?) n'a besoin de rien d'autre pour nous prendre gentiment par la main et nous emmener dans cette histoire pour peu qu'on ne se lasse pas des premières minutes qui semblent destinées à faire pleurer Margot. Ses personnages et ses acteurs sont parfaits.

Verdict : A voir.


Sortie France en janvier 2009 en salle, encore visible à Paris, en location dvd, en newsgroup et streaming. Version québécoise potable.

Frozen river sur Allo-ciné

Film : Frozen River /
Genre : polar neigeux
La réalisatrice : Courtney Hunt (dans L'Express)

mercredi 29 juillet 2009

The Brass Verdict, Michael CONNELLY, roman, le verdict du plomb


Michael Connelly est un sacré bon romancier. Avec son enquêteur Hieronymous Bosch, il nous a tenu en haleine au rythme d'une aventure par an depuis 1992. C'est Los Angeles, les crimes de sang, un peu de corruption et un héros taciturne et indépendant qui nous emmène où il veut.
  • Avec "the brass verdict", à peine traduit traduit en français à ce qu'il semble (le verdict du plomb /Seuil/2009), Connely en est à son deuxième roman "de tribunal" car il semble qu'il a commencé une nouvelle série avec "La Defense Lincoln", titre discutable comme souvent lors des traduction : le héros est un avocat de la défense qui n'a pas le temps d'avoir un bureau et travaille dans sa voiture, une Lincoln... au temps pour la défense Lincoln!
  • Il peut être intéressant de commencer par ce 1er opus (The Lincoln Lawyer) qui m'avait échappé car on apprend en fin de ce "brass verdict" quelques connexions familiales qui pourraient gâcher la lecture du premier volume (sauf si vous êtes du genre à regarder la solution des énigmes en fin de livre avant de commencer la lecture). On évitera aussi de consulter wikipedia qui donne une des clés du bouquin.

  • résumé du service de presse "Absent des prétoires depuis plus d'un an, Mickey Haller hérite de la clientèle de son confrère Jerry Vincent, assassiné dans un parking. Après avoir reconstitué son équipe, l'avocat à la Lincoln va devoir défendre une dizaine de jours plus tard Walter Elliot, magnat du cinéma, accusé d'avoir tué sa femme et son amant. Celui-ci semble particulièrement indifférent au procès et n'a qu'une exigence : qu'il se tienne à la date fixée."
Ce que j'en pense :

  • Et bien, c'est un sacré thriller et, si Connelly nous laisse gentiment deviner quelques rebondissements, il nous assène quelques surprises redoutables. Surtout, l'histoire est fort bien racontée par l'avocat lui-même (Connelly aime bien le "je") et j'ai bien aimé la force qui se dégage du livre comme de ceux mettant en scène Harry Bosch. c'est une écriture fluide et virile même si le héros est ici moins charismatique (et donneur de leçons?) que l'inspecteur Bosch. C'est aussi moins manichéen car il est plus difficile (pour moi, en tous cas) de prendre pour modèle un avocat de la défense dont les principaux sujets d'intérêts une partie du livre sont de savoir s'il sera payé et s'il a touché le jackpot. Enfin, c'est un livre qu'il est difficile de reposer avant sa toute fin même si l'auteur a prévu quelques moments propices à une pause. Une fois de plus, on en sait davantage sur le système judiciaire californien que sur le nôtre propre.
  • En v.o. Lecture plutôt facile en anglais US également. voir extrait plus bas
- A lire : oui
- A acheter : pourquoi pas, surtout pour les fans de Connely.
- Existe en dotations Bibliothèques de la ville de PARIS
A emprunter : en rayon ROMAN POLICIER de la Bibliothèque Couronnes.




--------------------------------------------------------------------------------------
Extrait (v.o.)

Everybody lies.
Cops lie. Lawyers lie. Witnesses lie. The victims lie.
A trial is a contest of lies. And everybody in the courtroom knows this. The judge knows this. Even the jury knows this. They come into the building knowing they will be lied to. They take their seats in the box and agree to be lied to.
The trick if you are sitting at the defense table is to be patient. To wait. Not for any lie. But for the one you can grab onto and forge like hot iron into a sharpened blade. You then use that blade to rip the case open and spill its guts out on the floor.
That's my job, to forge the blade. To sharpen it. To use it without mercy or conscience. To be the truth in a place where everybody lies.

extrait (fr)
« Tout le monde ment. Les flics. Les avocats. Les témoins. Les victimes. Le procès n’est que concours de mensonges. Et dans la salle d’audience, tout le monde le sait. Le juge. Les membres du jury, même eux. Tous, ils viennent au prétoire en sachant qu’on va leur mentir. Tous, ils prennent place dans le box et sont d’accord pour qu’on leur mente. L’astuce, quand on s’installe à la table de la défense, est de se montrer patient. D’attendre. Pas n’importe quel mensonge, non. Seulement celui dont on va pouvoir s’emparer et, tel le fer porté au rouge, transformer en une lame acérée. Celle dont on va pouvoir se servir pour d’un grand coup éventrer l’affaire et lui répandre les boyaux par terre. Mon boulot, c’est de forger cette lame. De l’aiguiser. Et de m’en servir sans pitié ni conscience. D’être enfin la vérité en un lieu où tout n’est que mensonges."

jeudi 16 avril 2009

Les Morts Perdent Toujours Leurs Chaussures, Le Gros, Le Français Et La Souris , RAUL ARGEMI

Deux superbes polars noirs fringuants de Raul Argemi.
J'ai commencé avec "Les morts perdent toujours leurs chaussures" et j'ai voulu vérifier ma première bonne impression et passer un bon moment avec " Le gros, le français et La Souris".
J'aime beaucoup. Les personnages sont argentins, leur pays est en crise, la bonne société est aux mains des psys et des gangsters. Les héros hésitent entre une vie rangée, morne, humiliante et la tentation de la révolution, du gangsterisme, de l'anarchie. Véritables motivations ou justifications personnelles?
Ils enquêtent ou rançonnent, agissent pour une forme de justice, par amour ou pour une place au soleil... C'est bien écrit, bien traduit me semble-t-il et, en livre de poche, un plaisir peu couteux.

A lire : INTERESSANT, ORIGINAL,
A acheter : pourquoi pas.

Argemi chez bibliosurf
Argemi est aujourd’hui exilé à Barcelone. Il a déjà publié cinq romans et a reçu de nombreux prix littéraires, dont le prix Dashiell Hammett pour Penultimo nombre de guerra et le prix Francisco Garcia Pavon pour Patagonia chu-chu (à paraître chez Rivages).
A agrandir :

La Nuit Nous Appartient (We own the night),James Gray, film


Synopsis (Allociné): Sorti en 2007

New York, fin des années 80. Bobby est le jeune patron d'une boite de nuit branchée appartenant aux Russes. Avec l'explosion du trafic de drogue, la mafia russe étend son influence sur le monde de la nuit.Pour continuer son ascension, Bobby doit cacher ses liens avec sa famille. Seule sa petite amie, Amada est au courant : son frère, Joseph, et son père, Burt, sont des membres éminents de la police new-yorkaise...
Chaque jour, l'affrontement entre la mafia russe et la police est de plus en plus violent, et face aux menaces qui pèsent contre sa famille Bobby va devoir choisir son camp...

Ce que j'en pense / Faut-il le louer?
Ah, elles étaient glauques les années 80 ! Couleurs merdiques de l'image, policiers non respectés à New York et déjà la vilaine mafia russe voulait étendre ses tentacules. En plus, ils méprisent les flics en les appelant "Mickey Mouse". Mais une famille américaine d'origine polonaise va faire ce qu'il faut : le père et les 2 fils vont entrer dans la police, quitter la police, se faire toucher ou descendre, être trahis ou respectés... Aucune surprise dans ce mélo qui voudrait être polar : les retournements sont téléphonés 5 minutes à l'avance, Joaquin Phoenix, mal-aimé comme d'habitude, Mark Wahlberg co-produit et cachetonne gentiment dans le rôle du bon fils, Robert Duvall co-produit et reste droit dans ses bottes. Le méchant est mal coiffé et moustachu et les traîtres ont des tronches de 1er prix de camaraderie.
C'est violent, très laid, manichéen et sans intérêt.

A acheter : NON
A louer : NON
A regarder quand ça passe : BOF

 Date de sortie cinéma :  28 novembre 2007
Film déjà disponible en DVD depuis le : 3 juin 2008
Film déjà disponible en Blu-ray depuis le : 3 juin 2008

Réalisé par James Gray
Avec Joaquin Phoenix, Mark Wahlberg, Robert Duvall, plus

Titre original : We Own the Night
Long-métrage américain . Genre : Policier
Durée : 01h54min
Année de production : 2007
Distributeur : Wild Bunch Distribution

lundi 9 mars 2009

Registre des Morts , Patricia CORNWELL, roman


Aïe, aïe,aïe ! Dire qu'il y a encore une douzaine d'années, c'était l'effervescence entre amis quand Patricia Cornwell sortait un roman de son héroïne Kay Scarpetta !
J'ai lu "Registre des morts" en version originale car je n'avais jamais entendu parler de la version française.
Qu'est ce que je me suis ennuyé !
Côté personnalité, Kay Scarpetta n'a pas, pendant toutes ses années, progressé d'un pouce. Elle est toujours bosseuse, consciencieuse mais l'auteur lui fait faire des bourdes dignes d'une débutante. Fi du service public (les jalousies, les politiciens, le manque de crédits), elle a sa propre boîte privée mais fait le même boulot qu'auparavant : des autopsies. Elle ne rentre que pour s'enfermer dans sa maison sous alarme, picore comme un oiseau et ne trouve toujours pas les mots pour communiquer avec le beau Benton (qu'elle désire comme une adolescente enamourée) ou le fort Marino (qui la désire toujours et fait des conneries avec son viagra par dépit amoureux).
La nièce lesbienne (comment s'appelle-t-elle déja?) est maintenant milliardaire, faussement libérée et parcourt le sud américain derrière les vitres fumées de sa Ferrari. Ses relations sexuelles sont toujours sources de conflits, jalousies, trahisons.
Marino s'amourache d'une bimbo qui a une émission de psy à la télé et le manoeuvre par le bout du...nez. On s'en ficherait bien mais l'histoire, c'est ça!

Tout le récit est improbable : les psychopathes sont embauchés à des postes clés, les gens n'arrivent jamais à se joindre en urgence alors qu'ils sont entourés d'informatique et de téléphones, les quinquagénaires semblent victimes de pulsions adolescentes et la vie ne leur a rien appris. Les mêmes ficelles servent depuis le 1er roman de la série.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Cornwell et son héroïne Scarpetta, je leur conseille plutôt les romans parus de 1992 à 1998...

A acheter : NON

A lire : NON

jeudi 19 février 2009

Antoni Gaudi, le palais Guell (Palau Guell)

Impossible à visiter en ce moment (octobre 2008), on appréciera de voir quelques images du Palais Guell à Barcelone.






(source principale : Gaudi, une introduction à son architecture, ed. TRIANGLE, 10euros en musée) & Didier F.



Dedicated 2 Marie-Laure.








Antoni Gaudi, les débuts


Comme Gaudi est resté extrêmement discret sur lui même, on se contentera ici de ses créations.
Pour information, on se reportera à :
Wikipedia , Gaudidesigner, Gaudi et ses collaborateurs (art catalan)...


cf : Photos de Pere Vivas et Ricardo Pla










lundi 16 février 2009

Cruelles Natures, Pascal DESSAINT, roman

Présentation du libraire CHAPITRE

"Antoine, écologue jadis renommé, parcourt les routes à la recherche de cadavres d'animaux lui confirmant les dégâts de la "civilisation" sur la nature. Il reçoit la visite de Christian, un vieil ami photographe animalier. Ce dernier l'emmène en virée, une nuit, pour lui montrer des moutons éventrés par des sangliers qui, pourtant, ne sont pas habituellement carnivores. Mais la nature est en mutation. Et le monde prédateur est cruel pour les petites créatures, voilà une loi qui ne change pas. Manière de dire à l'homme qu'il n'est plus le bienvenu dans un monde qu'il détruit ?


Ce que j'en pense :

Le narrateur n'est pas très en forme. Il vit avec une femme qui l'ignore après l'avoir adoré et avoir tout quitté pour lui. Elle écrit à sa fille Mauricette pour lui demander pardon et...de l'aide!. Mais Mauricette a d'autres chats à fouetter et mène sa vie de délinquante. Après un braquage raté, elle essaie de rejoindre La Brenne où sa mère habite. Quant à lui, Antoine, le narrateur, essaie de renouer le dialogue avec sa compagne et fait son boulot.Un ami attire son attention sur des phénomènes animaliers étranges.
C'est étrange, bien écrit et très agréable à lire quand on entre dans le système Dessaint. Les personnages sont intéressants et plutôt bien campés. Un bon moment de lecture loin de la ville (et ses artifices?).

A lire : OUI
A àcheter : pourquoi pas.
existe en bibliothèque.


Du même auteur : Bouche d'ombre ; Loin des humains (parution simultanée en Rivages/Noir)."

Auteur : Pascal Dessaint Editeur :Rivages Collection : Rivages-Thriller
Date de parution : 21/03/2007 EAN13 : 9782743616595