jeudi 20 juin 2013

Snuff / Chuck Palahniuk / roman

La célèbrissime actrice de films porno Cassie a décidé de revenir "sur le devant de la scène" en battant un record de partenaires masculins lors d'un tournage de légende.
Ce qui semble ne concerner qu'un record sportif , l'entrée dans le Guiness Book ou une merveilleuse promotion pour les articles de sex'shop portant le label de la même Cassie comporte en vérité un enjeu qui déchaine les paris et les discussions en salle d'attente : Cassie ne va-t-elle pas mourir lors de cet exploit et par qui?
Les discussions entre acteurs mâles de porno, les conditions de vie dans l'antichambre du tournage sont autant de motivations qui devraient refroidir les fans de films "pour adultes" : travail d'abattage, autobronzants dégoulinants, échanges de conseils et de pilules, misérabilisme narcissique des has-been sur le retour ou romantisme des débutants absolus sont encore bien plus triviaux que ne le laissent paraitre les images "léchées" des pornos à l'américaine.
Chuck Palahniuk, notamment auteur du célébrissime "Fight Club" qui a servi au film, est "à fond" sur son sujet et nous décrit tout "de l'intérieur". On a parfois un peu de mal à reconnaître les différents intervenants qui donnet leur vision chacun à son tour mais quand on a repéré que chaque chapitre prend son nom, c'est plus facile (lol). Un roman addictif qui refroidit les ardeurs sexuelles mais donne envie de romance et de grand amour.
A déconseiller aux fleurs bleues de tout sexe.

Alain Lacour


Snuff    Ed. Sonatine

Chuck Palahniuk
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Claro
ISBN : 978-2-35-584118-7 • 
ISBN numérique : 978-2-35-584150-7 • 
Format : 14 x 20 cm • Nombre de pages : 212 •
Prix public : 16,50 euros • Mise en vente : septembre 2012 •

Le livre sur le site de l'éditeur 



samedi 15 juin 2013

Keith Haring / Portraits



Agrandir :  clic sur image
Légende :  clic sur image & lire l'adresse internet














Keith Haring. 1958-1990



Source :











Twingo : la technique


TOUTE LA TECHNIQUE DE LA TWINGO 1 (Twingo Classic) 
Dans l'onglet VOITURES ECOS au dessus, un comparatif Voitures Ecos
Dans l'onglet 100% Twingo, quelques trucs sur la Twingo 

D'après mes recherches, les documents techniques originaux sont aujourd'hui introuvables en librairie, on les  trouvera en ligne ici. En cas de problème de copyright, merci de me contacter et je retirerai ces documents.

En fin de page, la brochure "conduite et entretien" pour ceux qui ne disposent pas du cahier d'origine.


La Twingo 1.0  originale de 1993 : 
      1. présentation , identification, levage, remorquage,  moteur C3G : (allumage, réglages, contrôles, démontage, dépose des organes, remontage)pdf
      2. Embrayage, embrayage automatique, boite de vitesses,  différentiel, transmissions, pdf
      3. Direction, suspensions, train avant, train arrière, Freins pdf
      4. Equipement électrique (alternateur...), schémas électriques,  Caractéristiques précises, réparations du tableau de bordpdf
      5. Carrosserie, portes, ...pdf



          La twingo 1.3 : évolution de 1996 et 1997.
            1. moteur C3G (evolution)et  nouveau moteur D7F (réglages, allumage, dépose et repose, lubrification, embrayages, boite de vitesses) pdf
            2. Transmission manuelle, transmission automatique,Direction, Freins, pdf
            3. Equipement électrique, carrosserie pdf





            La Twingo 1.2 : évolution de 1998 - 1999 - 2000
            1. tous moteurs, airbags, ...pdf


            Le manuel du conducteur pdf de la Twingo (conduite et entretien)   

                      lundi 10 juin 2013

                      TV DIRECT DISTRIBUTION continue sa recherche de clients crédules ou diminués.




                      TV DIRECT DISTRIBUTION a un fichier d'adresses  plutôt récent : on peut recevoir par courrier le "catalogue" à une adresse pourvue de renseignements que l'on n'a fournis que très récemment, comme un nouveau code de livraison ou autre changement récent.



                      Mais les pratiques commerciales sont d'un autre âge :


                      • Tarifs exorbitants : 


                        • articles de foire déjà vus cent fois, même en supermarchés,  et vendus ici à prix exorbitants


                      • Pas de site internet  : 


                        • seulement un catalogue papier qui donne bien peu de renseignements sur les produits ou la société de vente.


                      • illusions sur un gain à un gros lot


                        • votre nom est bien mentionné dans la liste parmi d'autres noms de gogos ou factices.


                      • messages équivoques :


                        • il est sous-entendu que vous aviez déjà demander à participer ou reçu d'autres courriers importants...


                      • Des frais d'envoi exorbitants 



                        •  6,99euros  de frais de port !  Pour des ciseaux à herbes aromatiques vendus 12,95 euros ici (au lieu de 6,99 chez Auchan) ou des biscuits danois vendus 16,95€ ici au lieu de 5€30 en ligne (voir photo) ou bien moins cher encore dans les supermarchés, ça fait cher ! 






                      • Seulement un n° de téléphone payant pour les infos ou se plaindre , pas d'adresse mail !






                      • Des pratiques hors-la-loi déja condamnées



                        • Un message va même plus loin et est simplement hors-la-loi : il est entouré et indique dans votre statut que votre commande est "en attente", en même temps que votre gain de 15 500euros est "à réclamer". 

                        • Au dos, on a déjà coché pour vous "effectuez une commande" :   En France, il est interdit de subordonner un gain à un concours à un achat. Pour tout concours proposé sur le sol français, chacun peut participer sans achat, sans même posséder un bon d'inscription puisqu'une participation sur papier libre est acceptée en demandant même le remboursement du timbre.









                      Attention : Tout est fait ici pour abuser des personnes crédules ou désorientées. Le choix très "classique", pour ne pas dire "ringard" des illustrations, les mannequins aux cheveux blancs, les articles pour vue défaillante  : c'est bien une clientèle âgée, désœuvrée et facile à berner qui est visée!



                      "Envoi d'un règlement à votre profit et régularisation de votre compte dans nos listings"

                       Non ! Le seul "règlement"  que vous recevrez sous 10 jours est la règle du jeu : une feuille de papier donnant le règlement du "jeu" et absolument pas le règlement-paiement de ce qu'on vous dit avoir gagné : (voir témoignages plus bas)



                      Et pourtant, ça marche (voir image d'un témoignage) car le public visé est crédule, ou diminué, ou curieux, ou accro à la VPC... ou tout simplement optimiste et plein d'espoir !



                      Au fil du temps, des plaintes, des jugements... mais les tentatives continuent.

                      Que faire? jete un coup d’œil sur le courrier de nos proches et on jette!







                      A noter :



































                      Le seul "règlement"  que vous recevrez:





                      Et pourtant, ça marche :










                      Alain Lacour 2013 al101fr@yahoo.fr





                        jeudi 6 juin 2013

                        Les Démons De Berlin / Ignacio Del Valle / Roman

                        L'Europe de la Guerre de 39-45 n'en finit pas d'inspirer les auteurs de polars, comme elle continue de
                        passionner les lecteurs du XXIème siècle. En pays alliés comme dans les pays de l'Axe, chaque enquête ne peut raisonnablement pas faire abstraction des rapports avec les forces engagées, les atmosphères pesantes ou les contraintes de manque d'indépendance que l'époque induit.
                        Ben Pastor ( "Lumen", "Lune trompeuse", déja traités ici) s'est installée dans l'Italie post Mussollinienne de la République de Salo. Philip Kerr a une série universellement reconnue de bons polars qui se situent directement à Berlin de 1930 à 1945 puis dans le sillon des exils nazis qui ont suivi.

                        C'est aussi à Berlin en 1945 qu' Ignacio Del Valle installe ses enquêteurs dans "Les Démons De Berlin". Alors que la capitale allemande est la cible quotidienne des bombardements alliés, que les russes se rapprochent , l'Espagne choisit tout à fait logiquement de rapatrier ses phalangistes et autres militaires franquistes qui la représentaient dans la cité phare du IIIème reich. La division Azul qui a combattu dans l'EST avec les nazis en 1943 (voir Empereurs des ténèbres  du même auteur ) se prépare donc à quitter l'Allemagne pour rentrer en Espagne franquiste.

                        Pas question pour Arturo Andrade de rentrer alors qu'il va se passer tant de choses passionnantes et qu'il recherche l'assassin américain d'un scientifique allemand qui participait à l'élaboration de la bombe atomique allemande.
                        Alors qu'Hitler continue de parcourir des cartes d'état major dans son bunker sous le Reichtag, entouré de ses fidèles résignés dans une ambiance de fin de règne, de débauche et de débacle, l'enquêteur parcourt la ville et ses cachettes, interrogeant et reconstituant l'actualité des Armes Merveilleuses promises par le führer à son peuple et dont profiteront indirectement les USA quelques trimestres plus tard.
                        Arturo, entouré de collaborateurs franquistes truculents, vivra ces dernières semaines d'une époque moribonde au rythme de ses intuitions, ses sentiments, ses désirs sans que ses points de vue idéologiques apparaissent réellement. Un comportement opportuniste qu'on connait bien de nos jours, à l'heure où son auteur-créateur publie ce bouquin et qu'il nous le livre à la lecture.
                        Un bon moyen d'éviter le ton de l'exemplarité ou de la morale.
                        Mais un peu de flou sur les actes de cet enquêteur encore jeune qui semble réunir naïveté amoureuse et cynisme d'un autre âge que le sien... Très actuel?

                        Les Démons de Berlin
                        Ignacio Del Valle

                        Traduit par Karine Louesdon & José Maria Ruiz-Funes Torres (Espagnol)

                        • Date de parution : 01/03/2012
                        • Format : 14 x 20,5 cm, 416 p., 25.35 €
                        • Editions Phébus 
                        • ISBN 978-2-7529-0521-5
                        <  Télérama












                        lundi 3 juin 2013

                        J'ai laissé en passant quelques mots sur le mur

                        Je vis dans une maison sans balcon, sans toiture
                        Où y a même pas d'abeilles sur les pots de confiture
                        Y a même pas d'oiseaux, même pas la nature
                        C'est même pas une maison
                        J'ai laissé en passant quelques mots sur le mur
                        Du couloir qui descend au parking des voitures
                        Quelques mots pour les grands
                        Même pas des injures
                        Si quelqu'un les entend
                        Répondez-moi , Répondez-moi

                        Mon cœur a peur d'être emmuré entre vos tours de glace
                        Condamné au bruit des camions qui passent
                        Lui qui rêvait de champs d'étoiles, de colliers de jonquilles
                        Pour accrocher aux épaules des filles
                        Mais le matin vous entraîne en courant vers vos habitudes
                        Et le soir, votre forêt d'antennes est branchée sur la solitude
                        Et que brille la lune pleine
                        Que souffle le vent du sud
                        Vous, vous n'entendez pas
                        Et moi, je vois passer vos chiens superbes aux yeux de glace
                        Portés sur des coussins que les maîtres embrassent
                        Pour s'effleurer la main, il faut des mots de passe
                        Pour s'effleurer la main
                        Répondez-moi , Répondez-moi

                        Mon cœur a peur de s'enliser dans aussi peu d'espace
                        Condamné au bruit des camions qui passent
                        Lui qui rêvait de champs d'étoiles et de pluies de jonquilles
                        Pour s'abriter aux épaules des filles
                        Mais la dernière des fées cherche sa baguette magique
                        Mon ami, le ruisseau dort dans une bouteille en plastique
                        Les saisons se sont arrêtées aux pieds des arbres synthétiques
                        Il n'y a plus que moi
                        Et moi, je vis dans ma maison sans balcon, sans toiture
                        Où y a même pas d'abeilles sur les pots de confiture
                        Y a même pas d'oiseaux, même pas la nature
                        C'est même pas une maison.

                        Francis Cabrel