vendredi 20 novembre 2015

Réfugié pour homosexualité : pas facile de participer à la gay pride à Marseille.




En 2015, Zak Osmane raconte les difficultés additionnées quand on est Réfugié, du Maghreb et Homosexuel. 
3 motifs de se sentir exclu et les gays nationalistes ne le voient pas gay ni réfugié mais uniquement un étranger à foutre dehors.

Etre victime de discrimination n'incite apparemment pas à la tolérance.

Alain Lacour

citation :
"Malheureusement une demi-heure après le départ de la Pride du parc Longchamp ou niveau de la station Réformés-Canebière, j'ai été agressé à deux reprises par des homophobes sur l'itinéraire, et à deux reprises des gays qui étaient censés assurer la sécurité de la Pride m'ont dit «Nous n’avons rien à foutre du drapeau algérien et des gays algériens»."

 

J'ai copié ici la page d'origine de http://yagg.com/2015/10/08/etre-refugie-ou-demandeur-dasile-lgbti-au-pays-du-mariage-pour-tous-par-zak-ostmane/ au cas où elle perdrait son hébergement sans en respecter la mise en page.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Être réfugié ou demandeur d’asile LGBTI au pays du mariage pour tous», par Zak Ostmane

Publié par
Réfugié algérien gay à Marseille, Zak Ostmane témoigne.



Zak Ostmane Pride Marseille
Zak Ostmane et son drapeau à la Pride Marseille 2015 - Photo : Zak Ostmane

Aujourd’hui être homosexuel.le (LGBTI) réfugié politique à Marseille est pire qu’être un vulgaire délinquant.
C’est une double condamnation de la société et de l’administration françaises qui font tout pour nous mettre des bâtons sur nos chemins respectifs, au pays du mariage pour tous! Rappelons-le, pourtant, la France est signataire de la Convention de Genève qui consiste en temps normal à protéger les personnes en danger pour leur opinion politique, conviction religieuse ou pour leur orientation sexuelle.

Malheureusement la réalité est toute autre pour nous les réfugié.e.s: souvent quand nous arrivons dans les pays européens qui ne pénalisent pas les personnes LGBTI (lesbienne, gay, bisexuel, trans', queer), nous sommes complètement égaré.e.s face à la réalité, sans aucun repère!
Sur le terrain, il y a quelques associations pour nous orienter sur le plan administratif, parmi elles: l’AAPPI (association d’aide aux populations précaires et immigrées), mais combien de
demandeurs/euses d’asile sont informé.e.s de ces structures d’aide? Les demandeurs/euses d’asile, avant que l’OFPRA (Office Français pour la Protection des Réfugiés et Apatrides) ne leur accorde le statut de réfugié.e, ne sont pas autorisé.e.s à travailler, l’État français leur donne 11 euros par jour pour se loger et se nourrir, la politique de l’institution de l’OFPRA les case dans des dortoirs de fortune qui se trouvent sur le territoire français, et sont souvent en surcharge.
Ces personnes vulnérables et faibles sans aucun repère abandonnent leur chance d’obtenir l’asile parfois. Elles prennent des tas de risques notamment d’être exploité.e.s par des commerçant.e.s sans scrupules! Elles sont rémunéré.e.s trois fois moins que le SMIC. D’autres demandeurs/euses d’asile (LGBTI), faute de trouver un travail au «black», sont exploité.e.s par des proxénètes qui les obligent à exercer le travail du sexe en les menaçant de diverses choses.
Face à ça il y a le terrible problème de la bureaucratie française: les autorité de la ville de Marseille refusent souvent des droits mentionnés dans le dossier de l’OFPRA, des droits qui reviennent automatiquement à la personne demandeur l’asile. À titre d'exemple: le droit à la CMU (la couverture maladie universelle), la carte de la RTM (Régie des transports de Marseille) prise en charge à 100%… Le harcèlement de la police s’ajoute pour beaucoup à cette situation déjà dramatique qui fait que certain.e.s demandeurs/euses d’asile parmi nous tombent dans la dépression et il y a même des échos de cas de suicide.
Pour celles et ceux à qui l'État français accorde l’asile au bout de 8 à 9 mois d'attente interminable, le statut reconnaissant la qualité de réfugié.e LGBTI ou politique signifie encore une fois une naissance, une nouvelle naissance, se reconstruire à nouveau tout en sachant qu'on recommence tout à zéro. Elles et ils se disent: «Enfin la délivrance!»

Bien au contraire, pour les réfugié.e.s que nous sommes c'est une nouvelle naissance certes, mais une naissance dans la douleur, la déchirure vis à vis de la terre qui nous a vu naître, nos vies, nos famille et nos histoires respectives, se reconstruire à nouveau dans une terre inconnue et souvent hostile!
Les bâtons dans les roues commencent déjà au niveau de l'administration bureaucratique, (la préfecture, la CAF, Pole Emploi etc.).
Pour revenir à la ville de Marseille qui est considérée comme la deuxième ville de France, dans la région Paca, il y a beaucoup de xénophobie et homophobie vis a vis de nous les personnes réfugiées (LGBT), même de la part des gays. À titre d'exemple cette été à la Pride de Marseille où j'ai tenu à avoir le drapeau algérien sur le char de tête pour dire «Nous sommes là, nous les homos de l'Afrique du Nord. Nous sommes victimes des lois homophobes dans nos pays respectifs, en revanche nous continuons ici à partir de notre exil forcé le combat pour les droits LGBTI».
Malheureusement une demi-heure après le départ de la Pride du parc Longchamp ou niveau de la station Réformés-Canebière, j'ai été agressé à deux reprises par des homophobes sur l'itinéraire, et à deux reprises des gays qui étaient censés assurer la sécurité de la Pride m'ont dit «Nous n’avons rien à foutre du drapeau algérien et des gays algériens».
Voilà où nous en sommes aujourd'hui en France.
La solidarité des personnes LGBTI d'ici envers les LGBTI réfugié.e.s est très rare à cause de l'individualisme de la société française et la politique actuelle de la république française, que ce soit un gouvernement de gauche ou de droite! Aujourd'hui il faut faire une politique de communication avec et envers les personnes réfugiées et demandeurs d'asiles LGBTI, pour qu’elles ne restent pas seules face à toutes les difficultés administratives, humanitaires. Leur proposer d'aller vers le peu d'associations qui peuvent les soutenir sur le terrain.
Pour conclure ce témoignage, si les personnes LGBTI demandeuses d'asile ou réfugiées se retrouvent à un moment ou un autre dans les pays où le droit à la différence n'est plus pénalisé, mais bien au contraire protégé, c'est parce que dans leurs pays d'origine il y a des lois criminalisant l'homosexualité. Ces personnes sont doublement victimes simplement parce que leur nature est niée, ce qui fait d'elles des cibles d'agressions homophobes, de viols, de lynchages publics, d'emprisonnement, d'assassinats.
Zak Ostmane, militant LGBT algérien réfugié en France, à Marseille
Lire aussi: Algérie: Un gay publie un manifeste pour la dépénalisation de l’homosexualité Algérie: Un militant gay menacé pour son opposition au régime d’Abdelaziz Bouteflika
Une première version de ce texte a été publiée dans la brochure de la Pride Marseille 2015.

mercredi 11 novembre 2015

Berlin / Hotel Quentin. xantener Strasse 4. / Notre expérience.

 L'hôtel Quentin (celui de xantener Strasse, proche du Kurfürstendam) semble un excellent choix quand il vous est conseillé par un ami (mais parle-t-il vraiment du même hôtel Quentin?). Les photos montrent des installations design, les avis parlent de rénovations en 1999, puis en 2012, puis en 2014? Un offre avec petit déjeuner est disponible et c'est le choix que nous faisons pour 8 nuits au début de Novembre 2015.
  • Chambre avec lit double King size pour 2 et petits déjeuner sur place. 
  • Réservation sur ebookers.fr en aout 2015.

Les éléments déterminants :

  • recommandé par un ami (qui s'est en fait trompé de Quentin)
  • tarif dans nos prix : environ 70€ par nuit 
  • inclut le petit déjeuner "froid" pour 2 sur place
  • le design et les critiques , alternant entre bonnes et moins bonnes, comme d'habitude sur trip advisor.
  •  la possibilité annoncée de garder les valises, à l'entrée comme au départ.
  • la liaison directe par bus depuis l'aéroport 
Le site  http://quentinberlin.com/ annonce (en anglais) :

"Idéalement situé , à seulement 2 minutes à pied de la célèbre rue et la station de métro Kurfürstendamm. Le Quentin Berlin Hôtel dispose de chambres climatisées spacieuses avec télévision LED intelligentes , WiFi gratuit dans toutes les chambres et les espaces publics , les planchers de bois naturel , le balcon privé ( la plupart des chambres ) , grande salle de bains moderne avec du marbre italien , douche de pluie et équipements gratuits . L'hôtel est entouré de restaurants , bars et boutiques . Petit-déjeuner buffet et un parking privé est disponible à l'hôtel .

Arrivée : 

  • Le check in nous permet de nous installer en avance par rapport aux horaires annoncés : pas besoin de laisser les valises et d'aller faire un tour.
  • En revanche, l'un de nos éléments de choix est remis en question dès le départ : pas de petit déjeuner! l'hôtel est en travaux (comme souvent depuis que tripadvisor existe, apparemment) et la salle de petits dejeuner inaccessible. 10 euros par petit déjeuner par personne seront recrédités sur ma carte bleue mais c'est un mauvais signe dès le départ : nous avons réservé et payé il y a plus de 2 mois et personne ne nous a contactés pour nous prévenir.
  • Une caution non prélevée est demandée avec présentation d'une carte de crédit alors que le séjour est réglé depuis plus de 2 mois.
  • Une seule carte clé pour deux  : impossible d'avoir un pass chacun quand on a un lit double.

La chambre:


  • Chambre 205, ascenseur 3 personnes bien fatigué, escalier de même mais joli couloir sombre et élégamment éclairé pour mener aux chambres. 
  •  Entrée par carte. Petite entrée éclairée avec salle de bain à gauche et rangements à droite. 
  • Chambre avec grand lit à gauche, enorme miroir à droite, canapé en fond devant la baie vitrée et
    un bureau à droite. 2 luminaires ikea Melodi à 5 euros installés aux deux bouts de la diagonale, plutôt bien intégrés mais peu originaux.
  • Baie vitrée avec balcon (juste pour jeter un coup d'oeil, 40 cm maxi de largeur) ou pour fumer une clope.
  • Chauffage/air conditionné par air pulsé réglable dans l'entrée. Nécessite un délai, un peu bruyant mais agréable de faire sa propre ambiance selon son goût.
  • Petit réfrigérateur  encastré et vitré avec fournitures et tarif assez raisonnable pour dépanner. Lent au refroidissement de ce qu'on lui rajoute mais aucun bruit ni vibration.
  • Très grand lit (180cm de large) qui semble mou à l'accueil mais ferme en dessous en vérité. Un seul oreiller (plumes) très soft par personne. Il faudra demander deux jours de suite pour avoir des oreillers supplémentaires. 2 couettes individuelles.
  • 2 lampes de chevet Ikea Lampan (moins de 3 euros au catalogue) ont remplacé celles affichées sur les photos mais s'intègrent bien au design même si l'une a le pied cassé mais utilisable et qu'on les a vues partout.. Malheureusement, les deux ampoules à filament antédiluviennes sont mortes et il faudra demander le changement qui sera fait dans l'après-midi par des ampoules led (très efficaces). Les tables de chevet sont simples mais une protection verre est absente. Maintenance?
  • Joli bureau/console moderne  large pour 2 personnes mais une seule chaise. Va-t-il encore falloir demander? Lampe de travail chromée Ikea Forsa basique ( et très connue) malheureusement équipée d'une ampoule à incandescence peu agréable dispensant une faible lumière jaunâtre.. Petit bloc papier dans porte bloc matelassé monogrammé. Télécommande de TV dans un étui matelassé monogrammé. Petit ABC de l'hôtel dans un étui matelassé monogrammé. Belle corbeille à papier monogrammée.
  • Très grande télé LCD mais fixée sur le profil du canapé. Ni des spectateurs assis sur le canapé, ni couchés sur le lit ne seront face à l'écran. Seul un spectateur allongé sur le canapé peut être face à l'écran mais sans aucun coussin, le dossier fin sera bien dur. Les seules chaines installées sont de la tv à l'ancienne de très mauvaise qualité et en allemand. Il faudra que nous procédions à une recherche des chaines cable et TNT pour obtenir 8 chaines de meilleure qualité en TNT. Pas de chaine cablée mais Arte TNT a quelques programmes doublés en français sous condition de maitriser la télécommande dont les piles se fatiguent après quelques pressions. Maintenance? Possibilité de brancher une source personnelle en hdmi sur le côté. Le DLNA etl' airplay sont annoncés possibles d'origine (smart TV de la pub de l'hôtel) mais impossible de se connecter en DLNA.
  • Les rideaux de nuit sont refermables et ouvrables électriquement par 2 interrupteurs encastrés vers le lit. Cela fonctionne très bien.
  • Chaque table de nuit cache un éclairage de nuit en bas de mur. Agréable.
  • La baie vitrée semble assez récente mais la porte ferme mal (réglage à faire) et la rue est malheureusement très audible. Encore un problème de maintenance...

La Salle de Bains

  • Joli plan de lavabo avec jolie vasque ovale et mitigeur design. Attention avec le mitigeur : un jet moyen trempe le plan de céramique, un jet fort mouille les chaussures. Le mitigeur est installé trop loin de la vasque et le bec verseur plat rend chaque utilisation bruyante. Très design mais peu pratique. Joli et commode miroir grossissant éclairé mobile et fixé au mur. Un miroir suspendu coulisse sur toute la longueur de la salle de bains.
  • Une grande baie vitrée donne sur la chambre, isolée par un store installé dans le double vitrage et réglable par télécommande au mur. Malheureusement, il doit s'agir d'une télécommande sans fil et les batteries semblent encore une fois fatiguées : difficile d'interrompre l'orientation, la montée ou la descente quand elles ont démarré.
  • Grande douche à l'italienne sur sol de marbre, fermée par un large vitrage et, éventuellement, par la porte de salle de bain qui peut aussi la fermer,  car elle s'ouvre aussi vers l'intérieur. Douchette design plate avec forte pression qui donne une réelle impression de confort et d'opulence. Douche de ciel design plus douce pour un jet façon pluie. Robinets chaud/froid muraux très design mais ni mitigeur, ni possibilité de garder la température. Carrelage et sol très réussis et bien conservés.
  • Radiateur sèche serviette chromé au mur de la douche. Utilisation par le système de chauffage central et bon fonctionnement en novembre après avoir manœuvré les robinets intégrés du bas. Très agréable. Déshumidification de la pièce par vmc.
  • 1 serviette de bain et 1 petite serviette par personne. 1 tapis éponge assorti. Tout est changé tous les jours, qu'elles soient à terre ou suspendues, malgré les avertissements d'alerte au gâchis affichées. 1 tube de shampoing, 1 tube de conditionneur, 1 mini savon de lavabo, quelques cotons tiges et lime carton dans un coffret mais  Aucun réapprovisionnement en 8 nuits.
  • Toilette suspendue avec abattants design mais non  freinés. Chaque fois qu'on se lève, l'abattant  frappe bruyamment le mur. Chasse d'eau à économie mais le plus souvent, l'eau
    continuera à goutter bruyamment en fin de remplissage.
  • Poubelle de bonne qualité vidée quotidiennement, rouleaux approvisionnés, plateau accueillant les petites serviettes, pèse personne électronique mais piles HS. Faut il encore demander au bureau?

L'entrée

  • Grande niche de rangement, tiroir vitré pour cravates ou petits objets.
  • Armoire encastrée à deux portes : penderie avec 3 cintres de qualité et espace en dessous pour des valises moyennes installées debout. 5 niches pour les vêtements, un sèche cheveux et un coffre fort électronique à 6 chiffres (pas moins de 6, contrairement à ce que dit le mode d'emploi). 
  • Insertion de la carte d'entrée pour déverrouiller les éclairages et les prises de courant (débranchées par le personnel de ménage de toutes façons).
  • Revêtements de sols stratifiés malgré la publicité de l'hôtel.

Check out.

  • oui, il est bien possible de laisser ses valises en journée lorsque le vol de retour est tardif
  • oui, les petits déjeuners dont on nous a privés étaient bien recrédités dès le 2eme jour sur la visa.
  • Apparemment, le surlendemain du retour, pas de prélèvement de la caution.
Voilà ! Ni au top, ni complètement décevant... L'hôtel Quentin du Kurfürstendam semble surtout souffrir de problèmes de maintenance. Personne pour tester les lampes de temps en temps? Pour écouter si la chasse d'eau fuit?
Quelques problèmes de conception également : le mitigeur de lavabo, l'abattant de toilettes qui tape le mur alors qu'une mousse autocollante l'éviterait.
La situation proche du Kurfüstendam est à la fois un bien et un mal : quartier luxueux et clinquant mais peu de lieux pour manger ou faire des courses. Agréable brasserie (le Xantener Eck) et petits déjeuner aux chaines de boulangerie (Back Factory notamment), frais et abordables.
Etait-ce dû aux travaux? Pas mal de bruit l'après-midi. Comme souvent en voyage, nous avons dormi avec des boules dans les oreilles mais, en les enlevant, nous avons remarqué que le personnel de service des chambres s'interpelait bruyamment le matin dans le couloir, estimant sans doute que tous les clients étaient  partis à 9h du matin. Pas très 4 étoiles tout ça.

AL 2015 11 11



http://quentinberlin.com/

samedi 5 septembre 2015

Les 5 meilleures Pizza de l'Est de Paris

d'après l' article de Roland Zemour  Mis à jour le 30/07/2015sur Telerama.fr

Attention, certains tarifs annoncés sont plutôt corsés (en rouge)
2 endroits abordables à moins de 30 euros en vert  et, ça tombe bien, parce que la pizzeria conseillée par Telerama en fait partie.


Al Taglio   2 bis Rue Neuve-Popincourt - 75011 Paris

Métro : Oberkampf - Ligne 5, 9     -de 30€
S’il n’en fallait qu’une dans toute notre sélection, c’est cette nouvelle pizzeria que je vous conseillerais.
Un petit lieu soigné et charmant, avec une jolie petite terrasse sur rue piétonne. Quelques tables et chaises hautes dans la mini-salle face au comptoir, où attendent les pizzas chaudes et odorantes, renouvelées en continu.
Le concept [...] : proposer des pizzas à la part et qui se paient au poids. Ainsi, une part de 200 g coûtera, selon les versions, entre 2,80 € et 5,20 € (patates et truffes). 
Des pizzas carrées, cuites sur plaque, et dont la pâte est plus épaisse (plus lourde?AL) mais plus onctueuse, aérée et légère que celle des pizzas rondes. Une bonne quinzaine de versions sont proposées, [...]).
L’autre nouveauté tient à la qualité et à la fraîcheur des garnitures.[...] superbes arômes [...] exquises saveurs. [...] des prix qui nous feraient presque hurler “Vive la crise !”.

Un peu plus loin : Colonna Créateur de Pizza  34 rue Lemercier - 75017 Paris

Métro : La Fourche - Ligne 13  -de 30€

[...] ce Colonna romantique, bricoleur, peintre et pizzaïolo, a tout fait ici : travaux, déco, fresques , ce qui contraste avec la grande et jolie femme dont le service glacial gâche la fête. Nous nous régalons d’une burrata et de charcuteries de l’île avant de goûter les pizzas : une parisienne (beurre de cornichon, jambon, cornichons et roquette) [...] une tomate-anchois-olives pour moi. Toutes deux forts plaisantes. Finalement, tout va bien… à part la beauté froide au service.
murales.
TELERAMA 2015


Allegra 70 rue du Faubourg Saint-Martin - 75010 Paris

Métro : Château d'Eau - Ligne 4       de 30 à 50€

La nouvelle meilleure pizza de Paris ?

... ...  Le lieu est simple et tendance, avec sa façade entièrement vitrée et ses pans de mur brut de piquillos),[...] une autre aux anchois confits et fenouil (tomates, mozzarella, zestes d’orange), aussi originale que délectable.
[...]Nos chefs français ont appris les secrets du pizzaiolo et utilisent une farine italienne bio qui mature trois ou quatre jours, pour réaliser les huit pizzas à l’affiche (dont une végétarienne), qui changeront au fil des saisons. Nous en dégustons une savoureuse, au jambon de Parme de dix-huit mois (tomates, mozzarella, champignons, origan,
La pâte est top, les produits, itou, et les prix, doux. Bon plan, donc !  TELERAMA

Grazie  91 boulevard Beaumarchais - 75003 Paris 

Métro : Chemin Vert - Ligne 8   de 30 à 50€

[...] Un bar à cocktails-pizzeria, nouveau concept tarabiscoté qui fait un tabac actuellement, qui un peu comme les sitcoms réunit en un lieu unique tous types de situations et de personnages. Ainsi, dans un beau décor de style loft berlinois ou new-yorkais à faire se pâmer de bonheur le boboland,[...] l’endroit se révèle agréable, spacieux, mais assez bruyant lorsque la salle fait le plein.[...]Chez Grazie, farine et levure sont italiennes, et la pâte fermente pendant cinq jours, garantissant tenue, croquant et moelleux. Depuis quelques années maintenant, c’est la pizza bianca (pâte blanche) qui tient la vedette. [...]Une belle pizza qui joue du chaud et froid avec son jambon toscan et sa roquette posée dessus.  Reste le souci du prix. [...]Celle de Grazie est sans aucun doute bonne, mais chère payée : le prix varie de 8 à 20 €, avec une moyenne à 17 €. Mais ce Grazie vaut la visite, pour son ambiance autant que pour sa cuisine, en attendant les prochaines créations de la famille Cohen… Gracias, Thank You, Danke... qui sait ? TELERAMA


Da Vincenzo Cozzoli  avenue Darcel - 75019 Paris

Buttes Chaumont - Ligne 7 bis  de 30 à 50€

[...]   pavillon Puebla, de style Napoléon III, avec dorures, colonnes, petit salon et piano à queue. sole mio ! [...] . La chaîne hi-fi à portée de main, il lance la musique, pousse la chansonnette, bat le tempo, tout en travaillant et en accueillant ses clients à coups de vannes pour les messieurs, de compliments et de bises pour les dames ! Ambiance garantie.
Dedans, une belle salle bordée de larges baies vitrées. Dehors, deux grandes terrasses en hibernation attendent le retour du
[...] , souvent pour deux, qui laissent un peu moins de choix. [...] “nano-pizzas” qu’on rêverait en version XXL. [...] les pâtes, sans être les meilleures de Paris, restent néanmoins très bonnes. Une table qui vaut le détour pour les papilles et pour le show italiano. E viva Vincenzo ! TELERAMA 2015




Extraits de  http://www.telerama.fr/sortir/ou-manger-la-meilleure-pizza-de-paris,122299.php#xtor=EPR-158-[newsletter_trasortir]-20150903 

mercredi 19 août 2015

Rosace De Melon, Vinaigrette au jus des pépins. Recette de Cuisine. Provence/France. Jean-Jacques Prévot.














Rosace De Melon, Vinaigrette au jus des pépins.
 Recette de Cuisine.
Provence/France.
Jean-Jacques Prévot.
Restaurant "La Maison Du Melon" Cavaillon.
in : http://www.alainlacour.com/2015/08/rosace-de-melon-vinaigrette-au-jus-des.html

 

 

Les ingrédients

• 2 melons de 800 g
150 a 200 g de jus de pépins de melon passe au chinois
Un citron jaune ou vert
2 dl d'huile d'olive
Une pincée de sel
• Une pincée de poivre blanc moulu

Suggestion : remplacer le jus de citron par du vinaigre de gingembre, de cerise ou autres...

La vinaigrette au jus des pépins

Dans un bol, verser le jus de citron avec le sel et le poivre.
Faire dissoudre et ajouter le jus des pépins.
A l'aide d'un petit fouet, monter la vinaigrette lentement en y ajoutant un filet d'huile d'olive.

" Protégée de l’air, cette douce et legere vinaigrette peut se conserver au refrigerateur. Elle restera fixée grâce au liant naturel de la pectine."

La rosace de melon


  • Peler le melon entier et l'ouvrir en deux "du pecou au mamelon".
  • Retirer le chapelet ou placenta et presser l'ensemble avec les graines et le jus dans un chinois.


"Vous récupérez ainsi le meilleur du melon : pectine, sucre, vitamine C, provitamine A, carotène, iode et surtout son gout inimitable."


  • A l'aide d’un couteau  effilé ou d’une trancheuse à jambon , découper la chair des demi-melons en fines lamelles.
  • Placer un moule sans fond sur une assiette plate.
  • Tapisser la surface avec les lamelles de melon.

"Ce socle aidera à dresser la rosace." 


  • Une à une, replier sur elles-mêmes les lamelles sans les casser, puis les aligner en les faisant converger vers le centre de la rosace.
  •  Pour plus d'épaisseur, il suffit de recommencer l'opération en dressant un étage supplémentaire.
  • Laisser reposer au réfrigérateur puis démouler la rosace avant de la napper de sa vinaigrette.

 A servir frais !




samedi 20 juin 2015

Arriver à Alcatraz. Photos extérieures. Outside Views of and from Alcatraz

Photos d'arrivée à Alcatraz et l'extérieur des bâtiments
Outside views of Alcatraz and arriving on the island

mardi 9 juin 2015

Mark Zuckerberg, je veux payer pour Facebook et ne plus être revendu au plus offrant.

Nos 20 heures mensuelles passées sur Facebook ne rapporteraient à Mark Zuckerberg et sa société qu' environ 20 centimes d'euro par mois. Et ces 20 centimes payent la somme de renseignements personnels que Facebook récolte sur chacun d'entre nous et qu'il revend à ses clients réels car nous ne sommes pas les clients de facebook, nous sommes sa marchandise.
Comme les auteurs des articles suivants, je veux bien payer le double pour ne plus être vendu par facebook à ses clients.
Alain Lacour


« Facebook, Instagram, Twitter. Tous ces services dont on dépend et pour lesquels on ne paie pas. Pas en espèces, en tous cas. Les plateformes internet financées par la pub ne sont pas gratuites et le prix qu’elles soutirent en termes de vie privée et de contrôle devient de plus en plus élevé. »
Zeynep Tufekci relève que Facebook ne tire pourtant que 20 centimes par mois de chaque membre en termes de profit, « une somme pitoyable », surtout au regard des quelque 20 heures par mois passées en moyenne sur le réseau social par un utilisateur. Le modèle économique reposant sur la pub n’est tenable que pour les énormes plateformes, comptant des millions de membres. Or il « distord nos interactions en ligne » déplore l’auteure, du fait de l’algorithme propriétaire qui décide quels posts seront montrés.

« Que faire ? La solution est simple : les sites internet devraient permettre à leurs utilisateurs de devenir des clients. Je serais heureuse, je parie que beaucoup d’autres aussi, de payer plus de 20 centimes par mois à Facebook ou à Google s’ils ne me suivaient pas à la trace, renforçaient leur chiffrement et me traitaient comme un client dont les préférences et la vie privée comptent. »
Si ne serait-ce qu’un quart des 1,5 milliard de membres acceptait de payer par exemple un dollar par mois, cela rapporterait plus de 4 milliards de dollars par an, un montant qui vaut la peine d’être pris en compte, souligne-t-elle. Avant de rappeler que Mark Zuckerberg sait que la protection de la vie privée a un coût : il vient de débourser 100 millions de dollars rien que pour acheter les terrains autour de sa maison de Hawaï.

http://www.greenroom.fr/75149-prets-a-payer-pour-utiliser-facebook/


mercredi 27 mai 2015

Les Français croient encore avoir raison contre les autres européens lors de l'Eurovision 2015

En regardant le concours Eurovison 2015 en différé, j'ai été agréablement surpris par la prestation française de Lisa Angell , la chanson, l'émotion déclenchée.

Je me suis pourtant demandé si les 9% d'européens qui comprennent au moins un peu le français en dehors de la France (qui ne pouvait pas voter pour elle) suffiraient pour faire arriver 1ere cette chanson émouvante. Qui va voter sans savoir si la chanteuse n est pas en train d'appeler à la guerre sainte, à la fin du monde ou à la hausse des impôts?
  • Quand on veut être compris des gens qu'on veut toucher, la moindre des politesse est de s'adresser à eux dans une langue qu'ils peuvent comprendre et on aura compris que le français est loin d'être cette langue.On peut inclure un couplet et un refrain en anglais, langue comprise par 51% des européens et que dire quand on invite l'Australie!Même un couplet en allemand serait compris par davantage de votants qu'en français ( 80 millions d'européens parlent allemand tous les jours et plus de 110 millions d'autres européens le connaissent en 2eme langue en dehors de la France.
  • Hier encore, des employés de France Télévision disaient que la France faisait tout pour éviter de gagner afin de ne pas avoir à payer les festivités l'année suivante. Stéphane Berne a assuré que le spectacle est en vérité financé par tous les pays de l'union : nos défaites ne sont donc pas sciemment organisées.
  • Lisa Angell pense qu'il s'agit de boycott politique  : on peut donc en déduire que c'est bien à la prise de décision que le problème se trouve et que nos décideurs sont peut-être les champions dans leur marigot personnel, entourés de leur conseillers mais que lorsque les sélectionneurs français accepteront de faire le choix d'une bonne équipe anglophone, on saura vraiment en 2 ou 3 ans si la France est boycottée pour des raisons politiques, géopolitiques ou si le choix de prestations inadaptées était la raison de ces innombrables échecs successifs .
  • Les pays privilégiés qui sont qualifiés d'office pourraient également abandoner cette prérogative et accepter l'égalité avec les autres en participant aux éliminatoires. 
Le fait que nos commentateurs et bien d'autres professionnels des médias ont pu faire croire à Lisa Angell que tout avait été fait pour le mieux est aussi cruel que de faire croire à un gagnant de téléréalité qu'il est un génie et que les gens l'aimeront toujours.


Alain Lacour / Paris, France

lire aussi :   La France incapable de respecter l'Eurovision.

mardi 14 avril 2015

Le Prénom : son choix et son influence sur notre vie

L'article repris ci-dessous de page étudie l'influence que la sonorité de notre prénom peut avoir sur les autres, le fait que notre prénom a des connotations qui nous font paraitre plus chic ou plus "popu" dans l'esprit des autres. 
Mais il ne mentionne pas combien nos connaissances qui portent le même prénom nous apparaissent parfois comme ayant des caractéristiques de caractère communes. Ni comme nous retrouvons chez ceux qui ont notre prénom des similarités avec notre perception de

nous-mêmes. Ou au contraire, combien certains sont désireux de changer leur prénom quand ils se présentent à autrui pour se montrer différemment ou simplement parce qu'ils ne se sont jamais reconnus dans leur prénom. 
De l 'art de la dissimulation pour progresser dans sa vie sociale ou professionnelle.


De sa sonorité à sa connotation, les preuves de l’étonnant impact de votre prénom sur votre vie


Attribuer un prénom à son enfant est loin d'être un acte anodin, il pourrait même s'agir d'une forme de stratégie sociale si l'on en croit une étude américaine publiée par PBS Digital Studios. Notre prénom aurait une influence non seulement sur notre comportement mais aussi sur notre parcours professionnel.

De manière générale, le prénom d’un enfant exprime le désir des parents, et leur l’ancrage social et culturel. Les phénomènes de mode inspirent également leur choix. L’enfant naît et s’inscrit dans un environnement déjà structuré par la langue, les stimuli et l’environnement qui fondent sa personnalité et son identité. Par son autonomisation acquise au fil du temps, il pourra faire ses propres choix : donner du sens à son prénom, l’habiter, le porter avec fierté, ou au contraire le rejeter et en changer comme signe d’une appartenance choisie ou dans un souci de se démarquer de ses origines.



Le prénom est un élément majeur de notre être au monde, l’émergence d’une entité propre et reliée à son histoire. Il influence donc notre vie dans tous les domaines, dans le regard et l’estime qu’on lui (se) porte et par l’image sociale qu’il renvoie.

 Le délit de prénom   

 Dans les cas cités par l'étude publiée par PBS Digital Studios' BrainCraft (Plus de Philippe chez Philips Morris ou encore plus de Louis dans la société St Louis, voir résultats ici), il peut s’agir d’un paternalisme professionnel qui peut mettre en confiance, de critères de sélection plus subjectifs, comme si s’appeler comme le dirigeant d’une société ou l’entreprise éponyme pouvait garantir un plus grand engagement de l’employé dans son travail ! De la même manière, choisir une entreprise qui porte le même prénom que soi peut, inconsciemment ou pas, être valorisant y compris par rapport aux autres. Des employés prénomment parfois leur fils comme l’entreprise qu’ils apprécient et ces derniers y feront carrière comme leur père.



Les employeurs sont sensibles aux prénoms de leurs employés dans la mesure où ils révèlent un niveau de classe, d’éducation, un milieu socioculturel et peuvent les rassurer, selon les cas. Mais ils sont sensibles aussi à l’origine des demandeurs d’emploi. On a pu constater des délits de prénoms, pour des personnes dont le poste était quasiment acquis via leur CV anonyme, mais qui se sont vues refuser un poste qui leur était pratiquement acquis quand leur prénom d’origine étrangère a été dévoilé !


Les prénoms qui rendent beau  

Les sonorités d'un prénom ont une influence sur l'attrait physique d'une personne. C'est ce que révèle une étude en 2004 d'Amy Perfors citée par Nicolas Guéguen dans son ouvrage Psychologie des prénoms (Dunod). La chercheuse en sciences cognitives au MIT à Boston a sélectionné 24 photographies de visages d'hommes et de femmes de 24 à 27 ans. Celles-ci ont été proposées à des internautes d'un site de rencontres américain. Il leur a été demandé d'évaluer la beauté physique de chacun des portrait. Les résultats de l'expérience ont montré que pour un même visage, l'estimation de la beauté variait en fonction du prénom qui lui était accolé. L'étude des sonorités a établi que les prénoms masculins provoquent un attrait physique plus grand s'ils contiennent des voyelles en avant (Dave, Graig,...) que s'ils sont associés à des voyelles en arrière (Luke, John,...). Pour les femmes, c'est l'inverse qui se produit. Les Laura ou Julie auront plus de chance d'engendrer une évaluation physique positive que les Amy ou Jill. Cette expérience montre que l'harmonie des sonorités d'un prénom influencent la façon dont les autres vont nous percevoir et interagir avec nous. Un prénom harmonieux provoquera une sympathie spontanée et un attrait physique plus élevé.

Le choix du prénom limite les perspectives d'évolution sociale.

Les prénoms prennent racine à la fois dans les héritages familiaux (appeler son enfant comme un des grands-parents décédés) la culture populaire (les "héros" à la mode, adulés par les parents…) les référents traditionnels (les prénoms bien français comme Louis, Jules, Jean, Paul…), les grands classiques inspirés de la mythologie (Ulysse, Pénélope, Hyppolite…), l’exotisme, pour marquer l’origine familiale ou le désir d’originalité etc. C’est dire que choisir des prénoms pour ses enfants est d’une grande responsabilité. Les prénoms reflètent à la fois des affects, le besoin de transmission, des valeurs, de la distinction ou le besoin d’appartenance, ses propres désirs… Sachant que les adolescents ou les adultes n’auront pas forcément envie de s’identifier aux fantasmes et projections de leurs parents. Le risque de s’appeler aujourd’hui Kévin ou Jennifer est d’être identifié à une appartenance culturelle reflète d’une mode éphémère, contrairement aux prénoms classiques, bourgeois, inscrits dans une histoire, enracinés, rassurants…

Le prénom trahit l'origine sociale


 Les choix des prénoms s’inspirent aussi des évolutions sociétale générales. Aujourd’hui, notre besoin de valeurs sûres et d’affirmation culturelle poussent à choisir des prénoms "fondateurs" et porteurs de sens, comme ceux issus de l’Ancien testament (Sara, Abigaël, Nathan, Gabriel(le), Lazare…), ou rétro et très français (Léo ou Léon, Marcel, Louise, Gaspard), ou pour les nostalgiques identitaires,  reliés à leurs régions d’origine. Le succès de films ou de roman, comme Madame Bovary – grand classique - a donné un lot de Emma fort à la mode. Il est vrai que la mode des prénoms reflète souvent les catégories sociales, mais aujourd’hui les repères se brouillent : un "Marcel" peut être autant urbain/bobo que rural/traditionnel, un Jacques peut avoir 70 ans ou valoriser une jeune maman en quête d’originalité (mais les Raymonde ne sont pas encore dans le top 10 des prénoms féminins !) Et n’oublions pas l’importance des sonorités et du "design sémantique" des prénoms.

Le prénom comme stratégie sociale


 Les deux hypothèses – marquer ou masquer l’appartenance – sont possibles mais montrent en soi le besoin de se rassurer face à un statut… ce qui révèle une fragilité, un manque d’enracinement ou un décalage entre sa catégorie d’origine et celle vers quoi l’on tend. Il s’agit toujours de la question de savoir ce que l’on désire dans le choix du prénom : la réalisation optimisée de la propre vie des parents ou de celle de l’enfant ! Ce qui montre les limites d’une « stratégie » de convenance sociale car l’effet boomerang est possible. Le dévoilement de cette stratégie se fera (ou pas selon les cas) car le vocabulaire, la gestuelle, le niveau culturel… qui pourront « trahir » l’ancrage social parental ! Mais aujourd’hui les origines culturelles ne signent pas à elles seules l’identité acquise des individus. Une histoire drôle et juste illustre bien le propos et : quelle est la différence entre un ouvrier et un médecin ? Une génération ! 



Danielle Rapoport


Danielle Rapoport est psychosociologue et dirige le Cabinet d’études DRC,

 
in : http://www.atlantico.fr/decryptage/cet-impact-prouve-votre-prenom-votre-vie-danielle-rapoport-2088441.html






mercredi 4 mars 2015

Santé : L'origine des quatre variantes du virus du sida désormais élucidée / Le Monde

Après des années de recherches, de rumeurs, la nouvelle parait dans Le Monde qui fait le point sur les origines des différentes souches du virus du Sida.
Source : http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/03/03/l-origine-des-quatre-variantes-du-virus-du-sida-desormais-elucidee_4586119_1651302.html#xtor=RSS-3208%20Envoy%C3%A9%20avec%20Revue%20de%20Presse%20Android%20%28%20http://goo.gl/athvJ%20%29



Citation : 

"L'origine des quatre variantes du virus du sida désormais élucidée
Le Monde.fr avec AFP | 03.03.2015 à 02h13 • Mis à jour le 03.03.2015 à 08h57
 
La publication, lundi 2 mars, des travaux d'une équipe internationale de chercheurs a levé le voile sur l'origine de deux des quatre variantes des origines du sida. Celles-ci proviennent de gorilles du sud-ouest du Cameroun. Avec cette annonce, les sources de toutes les souches virales de l'infection chez l'homme sont désormais élucidées.
Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1) se compose de quatre groupes – M, N, O et P. Chacun a une origine propre qui a résulté d'une transmission du singe à l'homme. Si le caractère simien des groupes M et N, liés aux chimpanzés du Cameroun, avait été identifié il y a plusieurs années, le réservoir des groupes O et P restait jusqu'alors inconnu.
Le groupe M du VIH-1, la souche la plus répandue, est responsable de la pandémie de sida avec plus de 40 millions de personnes infectées dans le monde. Alors que le groupe P n'a été détecté que chez deux individus jusqu'à présent, le groupe O a pu se propager chez les humains dans plusieurs pays en Afrique centrale et occidentale. On estime qu'il a infecté près de cent mille personnes.

Virus de l'immunodéficience simienne
Les résultats de ces travaux menés par Martine Peeters, une virologue de l'Institut français pour la recherche et le développement (IRD) et de l'université de Montpellier, en France, ont été publiés dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Cette découverte a été réalisée à partir d'analyses génétiques de déjections de chimpanzés et de gorilles du Cameroun, du Gabon, de la République Démocratique du Congo et d'Ouganda.
Le VIH est donc entièrement issu d'une transmission du virus de l'immunodéficience simienne infectant naturellement les grands singes du sud du Cameroun. Il aurait franchi la barrière des espèces lors de chasses, par des morsures d'une bête infectée, par des écorchures lors du dépeçage de ces animaux, ou lors de la consommation de viande de brousse, précisent ces chercheurs.

fin de citation

Complément : Nouvel Obs :