lundi 23 mars 2015

J'ai lu les polars de Jussi ADLER-OLSEN et son enquêteur Carl Mørck : Miséricorde, Profanation, Délivrance et 2 autres romans

 

Un enquêteur misanthrope et attachant

Je commençais à en avoir marre des enquêteurs du 21ème siècle que nos auteurs tentent d'humaniser. Nombres d'entre eux ont des problèmes d'alcoolisme, la plupart luttant à grand coups de prières et de flagellation aux alcooliques anonymes. Une bonne partie a eu au moins une mort violente dans ses proches : la femme, un enfant ou les deux, que ce soit dans un accident dont l'auteur a fuit ou,encore mieux, en victimes d'un tueur en série. Ils ont bien du vague à l'âme, les héros des polars récents et ceux qui s'en tirent semblent développer des crises de violence soudaine ou, au contraire différentes inhibitions ou une tendance à rester au boulot bien en dehors des horaires légaux., une tendance héritée des années 90.
Ce fût donc une divine surprise d’entamer la série des polars de Jussi Adler-Olsen.
Son enquêteur, Carl Morck a l'élégance de prendre la vie avec pas mal de recul , faisant la sieste quand il n'y a pas de boulot, acceptant de s'isoler au sous-sol pour la création d'un service censé le tenir diplomatiquement à l'écart des collègues en quête de progression de carrière et de reconnaissance des médias.
Nikolaj Lie Kaas
Après une rixe qui a provoqué la mort d'un flic, l'immobilisation à l'hôpital d'un autre et la mise au placard de Morck, la série débute sur la création d'un service plus ou moins bidon, inventé pour obtenir des subventions et isoler cet inspecteur misanthrope. Pourquoi ne pas le faire travailler sur des cold cases, des affaires restées sans solution?

Les romans

Miséricorde démarre la série en nous racontant cette installation et l'arrivée du premier intervenant , un immigré syrien venu faire le ménage dans le nouveau "département V" et qui fera preuve d'assez de jugeote pour que Carl Morck lui confie des missions, questionnant d'ailleurs le lecteur sur l'origine de cette habileté dans les affaires de police.

Profanation verra l'arrivée d'une stagiaire plutôt horripilante pour l'irascible inspecteur alors que l'enquête qu'il choisit est bien moins consensuelle que la première, revenant sur des violences en série qui impliquerait un petit groupe de jeunes nantis. De nouveaux éléments apparaissent aussi
concernant le drame précédant la création de la cellule d'enquête de Morck.

Ces deux 1er romans de la série sont déja portés à l'écran avec Nikolaj Lie Kaas dans le rôle principal :  Kvinden i buret pour le 1er,  et Fasandræberne pour le 2eme.  Les autres sont déja signés.


Mon avis

J'en suis là actuellement et je suis très heureux de découvrir une série si réussie, alors que 5 romans sont déjà parus en français, faciles à trouver en papier ou en ebooks, éventuellement en poche, occasion, bibliothèques de prêt. Les récits sont impeccables, les situations installées habilement entre l'ordinaire des citoyens danois ou immigrés, de la vie de l'enquêteur et l'extraordinaire des nantis ou des SDF, de la violence passagère , de la pression politique... Selon la loi des séries, le crime initial est connu de mieux en mieux au fil des livres.

Lire des extraitsEn terre scandinave

Références : 

samedi 14 mars 2015

J'ai lu Minuit à Pekin de Paul French

Minuit à Pekin de Paul French

Quoi?
 Traduit en 12 langues de l'anglais depuis 2011, "Minuit à Pékin" est paru en français en 2014. Sous forme de récit très documenté au niveau historique, il raconte une affaire de meurtre qui a ému la communauté étrangère de la légation, dans la ville de Pékin, en 1937.

Qui?
 Une jeune anglaise, Pamela Werner, est retrouvée assassinée, dépecée au pieds d'une tour chinoise. L'auteur va proposer sa résolution de l'énigme alors que le crime restera impuni à l'époque.

Comment?
A priori passionnant par sa reconstitution de l'époque, des lieux géographiques, des relations sociales dans la ville de Pékin de l'année 1937 que les japonais commencent à régir, le récit se révèle finalement assez pesant, souvent plus descriptif que narratif. Comme il est rageant de voir au fil des pages comme l'enquête a été freinée par tous les partis et toutes les parties qui comptaient alors à l'époque.
La disparue portait-elle en elle son destin funeste et s'est-il passé quelque chose à son école?

Ou bien faut-il chercher des indices dans l'histoire de son père au comportement atypique? Il semble avoir menti dans ses propres mémoires.
Quelle association de personnalités a donc pu se créer pour arriver à cette horreur?

Le père de la disparue n'y pourra rien faire : rien n'est fait pour enquêter véritablement ...
Pourtant les derniers chapitres qui montrent l'étude par Paul French des archives diplomatiques et autres documents accumulés alors et depuis le drame comment les enquêteurs mandatés par les différentes forces ont souvent menti à leurs partenaires afin de fermer les pistes qui se révèlent aujourd'hui porteuses de la vérité. 


Alors?
Une enquête pesante et laborieuse sauvée par ses derniers chapitres et les photos documentaires de milieu d'ouvrage. L'enquête et les conclusions de paul French sont pourtant contestées elles aussi.  Un livre qui semble en tous cas avoir relancé les questionnements, les débats avec, à l'appui, un peu de tourisme sur les lieux avec audioguides téléchargeables.    AL                              

Minuit à Pékin
Paul FRENCH
Traduit par Samuel SFEZ
Février 2014
Littérature Etrangère - Littérature étrangère
21,50 € - 270 p.

Où? 
dans de nombreuses bibliothèques de prêt.

Autres sources :
 








La visite audio organisée autour des lieux du drame (prévoir le voyage à Beijing, Chine) http://us.midnightinpeking.com/audio-walk/





L'auteur Paul French en promotion au pied de la Tour Du Renard où le corps fut retrouvé.

 

Note : rien à voir avec La Tour Du Renard tristement célèbre depuis l'affaire d' Outreau.




mercredi 4 mars 2015

Santé : L'origine des quatre variantes du virus du sida désormais élucidée / Le Monde

Après des années de recherches, de rumeurs, la nouvelle parait dans Le Monde qui fait le point sur les origines des différentes souches du virus du Sida.
Source : http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/03/03/l-origine-des-quatre-variantes-du-virus-du-sida-desormais-elucidee_4586119_1651302.html#xtor=RSS-3208%20Envoy%C3%A9%20avec%20Revue%20de%20Presse%20Android%20%28%20http://goo.gl/athvJ%20%29



Citation : 

"L'origine des quatre variantes du virus du sida désormais élucidée
Le Monde.fr avec AFP | 03.03.2015 à 02h13 • Mis à jour le 03.03.2015 à 08h57
 
La publication, lundi 2 mars, des travaux d'une équipe internationale de chercheurs a levé le voile sur l'origine de deux des quatre variantes des origines du sida. Celles-ci proviennent de gorilles du sud-ouest du Cameroun. Avec cette annonce, les sources de toutes les souches virales de l'infection chez l'homme sont désormais élucidées.
Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1) se compose de quatre groupes – M, N, O et P. Chacun a une origine propre qui a résulté d'une transmission du singe à l'homme. Si le caractère simien des groupes M et N, liés aux chimpanzés du Cameroun, avait été identifié il y a plusieurs années, le réservoir des groupes O et P restait jusqu'alors inconnu.
Le groupe M du VIH-1, la souche la plus répandue, est responsable de la pandémie de sida avec plus de 40 millions de personnes infectées dans le monde. Alors que le groupe P n'a été détecté que chez deux individus jusqu'à présent, le groupe O a pu se propager chez les humains dans plusieurs pays en Afrique centrale et occidentale. On estime qu'il a infecté près de cent mille personnes.

Virus de l'immunodéficience simienne
Les résultats de ces travaux menés par Martine Peeters, une virologue de l'Institut français pour la recherche et le développement (IRD) et de l'université de Montpellier, en France, ont été publiés dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Cette découverte a été réalisée à partir d'analyses génétiques de déjections de chimpanzés et de gorilles du Cameroun, du Gabon, de la République Démocratique du Congo et d'Ouganda.
Le VIH est donc entièrement issu d'une transmission du virus de l'immunodéficience simienne infectant naturellement les grands singes du sud du Cameroun. Il aurait franchi la barrière des espèces lors de chasses, par des morsures d'une bête infectée, par des écorchures lors du dépeçage de ces animaux, ou lors de la consommation de viande de brousse, précisent ces chercheurs.

fin de citation

Complément : Nouvel Obs :