samedi 6 août 2011

Tout sur Joseph Hansen



Décrire Joseph Hansen comme un auteur qui aurait profité de la libération homosexuelle pour se faire un nom serait lui faire injure : la plupart des gays n'ont jamais entendu parler de lui, il ne fait pas partie des gays flamboyants et amusants comme le furent Liberace ou Michou, ses publications n'ont jamais été des blockbusters et il n'a guère misé sur l'homophobie de ses jeunes années pour se décrire victime. Poête mais surtout auteur de romans noirs et polars, il a toujours publié même s'il fallut longtemps le faire sous pseudonymes.

Son héros récurrent est l'agent d'assurances Dave Brandstetter, blanc, californien et peu intégré au ghetto gay, un personnage a qui sa fonction permettra de dénouer plusieurs intrigues tout au long d'une douzaine de romans. Le personnage se lie avec un jeune noir évoluant dans les milieux de la télé (on est encore en période pré informatique : la télé est LE domaine branché).

Si les deux héros de Hansen sont plutôt placides et ouverts, les thèmes abordés mettent souvent en scène des personnages qui cachent leurs désirs, leurs tendances ce qui les poussent, mensonges après faux semblants, au meurtre...

Mais JH n'est pas tendre avec les couples gays qui, lorsque la pression sociale s'est allégée dans les états les moins conservateurs, n'ont pas évité pour autant le mensonge, la convoitise et l'appat du gain. Dans " Pente Douce", il fait le portrait d'un homme qui apparait tout d'abord sous un jour positif et amical pour devenir ensuite victime de ses sentiments mais se dirigera immanquablement vers sa perte, comme tout bon roman noir doit le raconter.

Alors que la série des romans mettant en scène l'enquêteur Brandstetter (qui semble un peu représenter l'auteur) laissent une part optimiste dans la relation amoureuse des deux partenaires, les romans plus personnels de Joseph Hansen sont noirs et sans grand optimisme sur la nature humaine.
Né en 1923 et décédé en 2004, Joseph Hansen a laissé son témoignage des états de l'ouest américain dans leur évolution au fil de dizaines d'années aujourd'hui disparues.

Bibliographie (source Wikipedia)
sous le pseudonyme de James Colton
1964 : Lost on Twilight Road
    1965 : Strange Marriage
    1968 : Homosexuel notoire (Known Homosexual) - Réédité 2 fois sous les titres "Stranger to Himself" 1977 et "Pretty Boy Dead " sous la signature de Joseph Hansen.
    1969 : Hangup ; Cocksure ; Gard
    1971 : The Outward Side ; Todd

La saga « Dave Brandstetter
    1970 : Le Poids du monde (Fade out) - ou " Un blond évaporé (1971)"  en partie censuré ;
    1973  : Le Noyé d'Arena Blanca (Death Claims) ;
    1975  : Par qui la mort arrive (Trouble Maker) ;
    1978  : Les mouettes volent bas (The Man Everybody Was Afraid of) ;
    1979  : À fleur de peau (Skinflick) ;
    1982 : Gravedigger (Gravedigger) -  Petit papa pourri (1983)(série noire) ;
    1984 : Les Ravages de la nuit (Nightwork) ;
    1986 : Le petit chien riait (The Little Dog Laughed) ;
    1987 : Un pied dans la tombe (Early Graves) ;
    1988 : Obédience (Obedience) ;
    1990 : Le Garçon enterré ce matin (The Boy Who Was Buried This Morning) ;
    1991 : Un pays de vieux (A Country of Old Men) ;

Sans Dave Brandstetter :

    1982 : Promesses non tenues (Backtrack) - Paru une première fois sous le titre C'est de famille (1983) ;
  1985 : Pente douce (Steps Going down) ;http://culture-et-debats.over-blog.com/article-2369314.html
    1994 : En haut des marches (Living Upstairs) ;


Aucun commentaire:

Publier un commentaire