vendredi 21 octobre 2011

Donne-moi Tes Yeux / Torsten PETTERSSON / Roman

Harald Lindmark est le commissaire que Torsten Pettersson a choisi pour mener l'enquête dans ce polar. Il est plutôt classique dans sa façon d'enquêter et fait mentir les américains qui répètent sans arrêt qu'il n'est point de salut en dehors des premières heures d'enquêtes.
Ici, l'enquête s'étire sur des semaines, des mois... Harald  a tendance à regarder devant lui et ignorer les bas-côtés. Il semble incapable parfois d’additionner 2 et 2 mais a une espèce de lucidité qui lui permettra d’arrêter un des coupables. la méthodologie est ici mise en valeur : compte-rendus de brain-storming entre enquêteurs transmis en intégralité, réflexions personneles du commissaire...
En alternance, on semble avoir parfois la narration d'un assassin qui se décrit comme 'Je" mais on profite surtout des journaux personnels de victimes et autres participants. On apprendra d'ailleurs pourquoi chacun semble se décrire en détail, affichant ses désirs et motivations alors que la tenue d'un journal n'est pas vraiment si répandue dans le monde des adultes du XXIème siècle.
 Le commissaire Lindmark comprendra-t-il  malgré tout  quelles erreurs il a commises et qu’il n’a pas réparées? Pas très sûr mais n’en est il pas souvent ainsi en dehors des romans? Quel dossier classé répond à toutes les interrogations?
Torsten Pettersson, l'auteur,  est un sacré malin qui nous fait lire des comptes-rendus d’enregistrements audio, des extraits de journaux personnels et autre point-de-vue d’enquêteurs comme si nous faisions nous-même l’enquête. Avec cela, il nous donne gentiment quelques renseignements que les enquêteurs ignorent et qui nous font pester contre leur lenteur ou leur aveuglement et je me suis demandé s’ils réussiraient à se reprendre et à comprendre leurs erreurs.
Lindmark trouvera un coupable et Pettersson s’en tirera avec une pirouette à la fin du bouquin, comme le font les scénaristes de séries qui nous veulent fébriles devant l'épisode suivant.
Heureusement, il n’est pas nécessaire d’attendre la suite pour apprécier cette lecture mais ceux qui aiment les conclusions définitives seront furieux...
Les « journaux personnels » offerts sont intéressants comme les personnages, à part peut-être les policiers qui manquent un peu de matière personnelle mais la dernière partie m’a réconcilié avec le bouquin.
Un polar intéressant qui se déroule entre Finlande, Norvège et Suède mais dont les péripéties et personnages pourraient se tenir dans presque tous les pays d’occident avec notre passé lié à la guerre en Yougoslavie ou à la désoviétisation des pays de l'Est.

Lire le 1er chapitre

A lire ? oui, même sans être un inconditionnel du polar.
A offrir ? Moins de 8 euros en poche (Points)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire