lundi 23 mars 2015

J'ai lu les polars de Jussi ADLER-OLSEN et son enquêteur Carl Mørck : Miséricorde, Profanation, Délivrance et 2 autres romans

 

Un enquêteur misanthrope et attachant

Je commençais à en avoir marre des enquêteurs du 21ème siècle que nos auteurs tentent d'humaniser. Nombres d'entre eux ont des problèmes d'alcoolisme, la plupart luttant à grand coups de prières et de flagellation aux alcooliques anonymes. Une bonne partie a eu au moins une mort violente dans ses proches : la femme, un enfant ou les deux, que ce soit dans un accident dont l'auteur a fuit ou,encore mieux, en victimes d'un tueur en série. Ils ont bien du vague à l'âme, les héros des polars récents et ceux qui s'en tirent semblent développer des crises de violence soudaine ou, au contraire différentes inhibitions ou une tendance à rester au boulot bien en dehors des horaires légaux., une tendance héritée des années 90.
Ce fût donc une divine surprise d’entamer la série des polars de Jussi Adler-Olsen.
Son enquêteur, Carl Morck a l'élégance de prendre la vie avec pas mal de recul , faisant la sieste quand il n'y a pas de boulot, acceptant de s'isoler au sous-sol pour la création d'un service censé le tenir diplomatiquement à l'écart des collègues en quête de progression de carrière et de reconnaissance des médias.
Nikolaj Lie Kaas
Après une rixe qui a provoqué la mort d'un flic, l'immobilisation à l'hôpital d'un autre et la mise au placard de Morck, la série débute sur la création d'un service plus ou moins bidon, inventé pour obtenir des subventions et isoler cet inspecteur misanthrope. Pourquoi ne pas le faire travailler sur des cold cases, des affaires restées sans solution?

Les romans

Miséricorde démarre la série en nous racontant cette installation et l'arrivée du premier intervenant , un immigré syrien venu faire le ménage dans le nouveau "département V" et qui fera preuve d'assez de jugeote pour que Carl Morck lui confie des missions, questionnant d'ailleurs le lecteur sur l'origine de cette habileté dans les affaires de police.

Profanation verra l'arrivée d'une stagiaire plutôt horripilante pour l'irascible inspecteur alors que l'enquête qu'il choisit est bien moins consensuelle que la première, revenant sur des violences en série qui impliquerait un petit groupe de jeunes nantis. De nouveaux éléments apparaissent aussi
concernant le drame précédant la création de la cellule d'enquête de Morck.

Ces deux 1er romans de la série sont déja portés à l'écran avec Nikolaj Lie Kaas dans le rôle principal :  Kvinden i buret pour le 1er,  et Fasandræberne pour le 2eme.  Les autres sont déja signés.


Mon avis

J'en suis là actuellement et je suis très heureux de découvrir une série si réussie, alors que 5 romans sont déjà parus en français, faciles à trouver en papier ou en ebooks, éventuellement en poche, occasion, bibliothèques de prêt. Les récits sont impeccables, les situations installées habilement entre l'ordinaire des citoyens danois ou immigrés, de la vie de l'enquêteur et l'extraordinaire des nantis ou des SDF, de la violence passagère , de la pression politique... Selon la loi des séries, le crime initial est connu de mieux en mieux au fil des livres.

Lire des extraitsEn terre scandinave

Références : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire