mercredi 21 mars 2018

Zulu, de Caryl Férey. Quelques vérités bien assénées.

Avant la coupe du monde de foot en Afrique du Sud,  des crimes sexuels et des règlements de compte
impliquent des personnalités de la vie économique. Brian Epkeen, un des flics, vient de se faire remonter les bretelles par son supérieur, Krugé, qui l'empêche de poursuivre son enquête.

Extrait
"Mais Brian n’était pas dupe. Face à la concurrence des marchés mondiaux, les États souverains ne pouvaient quasiment rien faire pour endiguer les pressions de la finance et du commerce globalisé, sous peine de s’aliéner les investisseurs et menacer leur PNB : le rôle des États se cantonnait aujourd’hui à maintenir l’ordre et la sécurité au milieu du nouveau désordre mondial dirigé par des forces centrifuges, extraterritoriales, fuyantes, insaisissables. Plus personne ne croyait raisonnablement au progrès : le monde était devenu incertain, précaire, mais la plupart des décideurs s’accordaient à profiter du pillage opéré par les flibustiers de ce système fantôme, en attendant la fin de la catastrophe. Les exclus étaient repoussés vers les périphéries des mégapoles réservées aux gagnants d’un jeu anthropophage où télévision, sport et pipolisation du vide canalisaient les frustrations individuelles, à défaut de perspectives collectives. Contraint ou forcé, Krugë était un pragmatique : il n’allait pas risquer une fuite d’investissements dans le pays qui s’apprêtait à organiser la grande foire au ballon rond pour une bande de gamins des rues, dont le destin oscillait entre un tesson de bouteille bourré de tik et une balle perdue."



Zulu, De Caryl Ferey 

https://www.lexpress.fr/culture/livre/zulu_910813.html

Aucun commentaire: