vendredi 28 novembre 2008

Du Fond De L'Abîme , Lee Child, roman


De plus en plus, les écrivains de romans à succès et de polars écrivent comme des scénaristes. En les lisant, on a l'impression qu'il n'y a plus qu'à faire le casting, des photocopies et de chercher un producteur et des subventions pour le tournage. Ces romans n'ont plus aucun intérêt littéraire et ils privilégient uniquement le sujet, l'histoire... en bref le scénario.
J'ai horreur de ça!
Que resterait-il de James Ellroy si on racontait ses livres ainsi? les metteurs en scène se sont à peu près toujours planté dans leurs adaptations cinématographiques même si "L.A. Confidential" (film) a détourné le risque en privilégiant l'ambiance et le rôle des acteurs. En tout cas, personne ne peut dire qu'il connait Ellroy ou John Irving parce qu'il a vu L.A.Confidential ou L'hôtel New Hampshire à la télé.

Pour Lee Child, on est dans un autre registre : il a été scénariste et responsable de tournage pour la BBC jusqu'en 1995, année où il s'est fait lourder lors d'une restructuration comme on les aime tant depuis une vingtaine d'année. Il a eu la bonne idée de se mettre à l'écriture, comme tous les créateurs semblent le faire dès qu'ils perdent leur job :
"Chéri, c'est enfin le moment que tu attendais pour écrire "un vrai livre", non?"
Généralement c'est raté et on s'aperçoit que cette idée de "vrai roman" était bien plus attrayante à l'état de fantasme que ce qui en découle comme produit fini.
Ici, semble-t-il, à la lecture des sites consacrés à l'auteur, c'est le jackpot ! J'apprends en faisant mes recherches que le roman dont je vous parle aujourd'hui "Au fond de l'abîme" n'est que le premier d'une série "à succès".
Ca tombe bien : j'ai bien aimé! Le héros débarque presque par hasard dans une petite ville américaine soignée et il est presqu'immédiatement accusé de meurtre.
Le côté "Injustice! Comment vais je prouver mon innocence?" n'est pas trop pesante et laisse vite la place à de l'action bien sanglante et, enfin, plutôt dénuée de scrupule. Le héros laisse peu de chances à ceux qui lui cherchent des poux dans la tête et ne fait pas dans le politiquement correct : on entend les vertèbres craquer ! Evidemment, il y a quelques amis anciens et nouveaux et même des implications familiales, ce qui n'est pas de chance si l'on considère que le vagabond-narrateur est arrivé dans cette ville un peu par hasard!
Autre thème : comment faire des faux billets de 100 dollars parfaits? La réponse est donnée ici, ce qui peut toujours servir en cette époque de défaites sociales, de baisse vertigineuse du pouvoir d'achat et d'incertitude des théories économiques.
Très imagé, certes "prêt à filmer" mais amusant malgré tout et pas mal de pages à tourner.
Il reste à essayer les autres volumes mais souvenez-vous que je vous en ai parlé le 1er ! (clin d'oeil à L.A.Confidentiel).

al101fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire