vendredi 2 septembre 2016

Souvenir d'une petite féministe de classe d'école

Elle était la plus véhémente des mes élèves de cours moyen à l'école Vicq d'azir, défendant ses positions, attaquant les petits malins qui de moquaient de son prénom ou de son exigence d'égalité avec eux, écrivant des textes sur sa vie future de femme libérée sans mari, sans enfant, sans doute réalisatrice de films. En 2008, je crois, elle m'a demandé en ami sur facebook. Ses photos publiques montraient son mari tenant ses potes par le cou, torses nus sur la plage, ray ban sur le front et levant des verres de cocas à la santé du photographe. Elle, sur sa propre photo , elle était dans une tenue longue, beige et anonyme bien connue maintenant , assise chez elle, un jeune enfant et un bébé sur les genoux. Elle se présentait les cheveux et le menton recouverts d'une espèce de voile qui ne laissait voir que des yeux, son nez et bien peu de sa bouche,  ce qui laissait peu de renseignement sur ce qu'elle pensait à ce moment. Désolé, Oxxxx, Je n'ai pas pu te prendre pour amie tellement j'étais effondré par le peu que mon école t'avait apportée en dehors de ces deux années d'écriture, éducation civique, gestion participative,théâtre et classes nature ou de Vendredi et la vie sauvage. 
Mais peut-être cette Vendredi moderne s'est elle depuis affranchie de son Robinson et des lois qu' il avait imposées sur leur île...    Alain Lacour 

Aucun commentaire: