mercredi 1 février 2017

Da Vinci Demons, la série : Léonard l'ingénieur obligé de virer fantastique pour appâter le téléspectateur.

Une vision de la renaissance italienne un peu excitante, un Leonard De Vinci curieux de tout et rebelle, crasseux et coureur, des complots partout comme il en existait à l'époque où chaque ville avait un véritable gouvernement, ça pourrait être sympa, non?
Quelle bonne idée de choisir un personnage aussi célèbre et d'en refaire une biographie un peu romancée.
Mais l Da Vinci Demons, la série, veut tout raconter dès le 1er épisode.
Ainsi Léonard, en quelques jours et avant ses 25 ans fait voler un être humain ( la vraie histoire ne parle que d'échecs dans ce domaine) et une colombe mécanique après avoir décomposé le vol des oiseaux au ralenti en un seul lâcher d'étourneaux, il a déjà tous les plans techniques de toutes ses machines de guerre à proposer au potentat local, il crâne auprès d'une princesse en lui vantant son idée du parachute...
Donc, en un épisode , toutes les inventions de Léonard : bon, ça, c'est fait..
Qu'est ce qu'on pouvait faire pour la suite?
Et bien il a fallu que les scénaristes rajoutent du fantastique à l'histoire comme c'est la tendance aujourd'hui. Les eighties ressortaient tous les hits du passé en mode disco, les nineties rajoutaient une touche psy dans les scénars,...les années 2010 refont toutes les bonnes histoire en rajoutant du fantastique : ici une mystérieuse société secrète a déjà prévu l'avenir de  De Vinci et lui en parle dès aujourd'hui. Pourquoi pas des vampires sexy en saison 2 et des mutants sensibles et incompris en saison 3 ? J'aime bien Tom Riley, mais ça va être long...
Dommage pour Léonard qui se voyait comme un scientifique, dommage pour ceux comme moi qui veulent bien voir l'histoire un peu chahutée mais pas violée. Les acteurs sont très esthétiques, démonstratifs et en font des tonnes (mais moins que l'agente secrète de Homeland), les effets spéciaux sont grossiers mais parfois assez créatifs, la chronologie bouleversée...
Et je découvre que la série est déjà passée sur une chaine française. ça n'avait pas dû déclencher les passions.
Alain Lacour