samedi 21 juin 2014

Spécial TWINGO 3

Comment faire aussi sympathique que la Twingo 1 et aussi vendu que la Twingo 2 ?

En renouvelant la Twingo en 2014, Renault prend des risques.
Et tout le monde trouve des ressemblances à la petite nouvelle :






Est-ce une vraie Twingo? 

  • Oui, avec son intérieur qui essaye de rester évolutif 
  • son envie de capter l'esprit du moment
  • sa petite révolution : le moteur arrière
  • ses plastiques durs omniprésents
  • son prix au dessus des modèles basiques concurrents  (comme la Twingo1)

  • Non car plus de banquette arrière coulissante, 
  • plus de dossiers arrières basculant dans le coffre pour faire un lit, 
  • plus de profil de monospace
  • plus de tableau de bord central visible de tous
  • plus de sièges arrières adaptés aux grandes jambes

Est-ce une nouvelle Super 5? 


  • Oui avec son arrière de R5 Turbo (vanté par le designer)
  • ses 4 portes, 
  • sa disposition intérieure de petite familiale.
  • son intérieur peu évolutif ni modifiable 
  • sa planche de bord classiquement tournée vers la conductrice


Est-ce une copie de Fiat 500? 

  • Oui avec son profil qui évoque le revival réussi de la 500, 
  • avec sa modularité limitée des sièges arrières
  • Avec son coffre trop petit et peu modulable qui rend impossible les départs en vacances, avec ou sans vélo.
  • avec son tableau de bord coloré, son compteur rond devant le conducteur.
  • avec ses personnalisations multiples à l'opposé de l'esprit twingo1
  • avec son allure et son prix de voiture un peu chic
  • avec les nombreux suppléments qu'il faudra s'offrir pour s'offrir la version présentée partout.








lundi 16 juin 2014

J'ai lu Terminus Belz d' Emmanuel Grand

"Terminus Belz" est un roman qui commence de façon assez classique, presqu' hésitante. De nos jours, en Europe de l'Est, de jeunes ukrainiens (encore!) se préparent à émigrer vers l'ouest. Ils ont de malhonnêtes passeurs (c'est presqu'un pléonasme) qui vont profiter de leur position de force pour violer la seule fille du groupe. Les garçons interviennent, tout se finit dans un bain de sang et les victimes s'enfuient avec l'argent qu'ils avaient versé aux passeurs. Comme ils seront recherchés par la mafia dédiée à ce racket, ils doivent se séparer et ne plus contacter leur famille.
Chacun sait que c'est dans la foule qu'un fuyard sera le plus en sécurité mais Emmanuel Grand a son idée : l'un des réfugiés va aller vers l'océan et trouver un travail de pêcheur sur une île peu peuplée ( inventée par l'auteur) où les locaux se méfient des étrangers, surtout quand ils viennent piquer le boulot des indigènes. Pas tellement encourageant, tout ça, mais le roman noir n'est il pas le lieu où les héros agissent parfois en dépit du bon sens?
Sur cette terre isolée du continent par un beau bras de mer, un meurtre étrange sera commis, évoquant des légendes locales encore bien présentes dans l'esprit des habitants.

Malgré ce que j'ai pu laisser penser, l'histoire s'installe assez bien et on apprend à connaître les personnages qui sont dépeints sans trop d'exagération et je me suis surpris à reconnaitre quelques tempéraments rencontrés dans ces lieux où la dureté de gagner sa croûte et l'incertitude qui règne sur les lendemains tendent à exacerber les rancunes, les sentiments, les décisions malheureuses. Le danger peut venir de l'enquête qui pourrait s'avérer fatale pour la liberté de notre immigrant. le risque est bien plus grand quand on sait que la mafia des passeurs a détaché un de ses truands dénués de tendresse, aidé par un spécialiste de la traque sur internet. Quelques apparitions peuvent même faire craindre à un virage vers le fantastique, une solution parfois utilisée par des créateurs peu scrupuleux pour corser artificiellement un scénario qui s'oriente mal.
Mais Emmanuel Grand  tient bien son histoire et toute la deuxième partie est très plaisante même si le lecteur peut décider d'accélérer parfois le rythme pour en savoir davantage plus rapidement. Car on a envie de savoir comment tout va finalement se terminer et chaque mystère trouver sa solution.
En dernier mot, je dirai qu'il semble s'agir d'un premier roman : je ne peux que féliciter l'auteur pour ce polar bien français mais pas franchouillard qui fait passer un bon moment  avec ces personnages qui n'auraient jamais dû se rencontrer.

citation : […] Il y avait à Belz de nombreuses maisons touchées par le malheur. Un malheur qui prenait toujours, quelle qu’en soit la forme, la couleur de l’eau. L’eau trouble, l’eau noir, l’eau déchaînée et hurlante contre ces hommes qui avaient le vœu de la braver chaque jour que Dieu fait pour nourrir leurs familles et gagner leur vie. Et ce corps à corps incessant des hommes contre la mer dans lequel elle remportait un nombre incalculable de victoires faisait partie de la vie d’une île comme Belz. Chaque maison pleurait un père, un fils, un cousin … Et quand elle ne le pleurait pas, c’était qu’elle ne le pleurait pas encore. 

en librairie : 19euros
en bibliothèques de prêt (Ville de Paris)
  • Broché: 368 pages
  • Editeur : LIANA LEVI (9 janvier 2014)
  • Collection : Policiers
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2867467066
  • 19 euros

  • http://www.babelio.com/livres/Grand-Terminus-Belz/537804
  •  

samedi 14 juin 2014

Changer/ poser une vitre arrière latérale (custode) de Twingo 1

Les vitres arrières de Twingo 1 sont fixes, installées dans un joint caoutchouc noir.
Après cassure (accident, dégradation), on peut vouloir en poser une nouvelle soi-même.
Mais l'installation d'une vitre fixe sur joint est moins intuitive que celle d'une vitre avant coulissante sur une portière dont on peut enlever les poignées et accoudoir.
Mais il y a un truc qui simplifie le travail et permet la pose en quelques minutes.

Note:
-la vitre (claire ou légèrement teintée selon les modèles) se trouve à 20 euros dans les casses, mais difficilement sur internet.
- si le joint a été attaqué (ex : coupure au cutter) il ne pourra être utilisé.

(Video permanente en bas de page)

Matériel :

  • un joint de vitre
  • une vitre 
  • une cordelette tressée ou drisse (plutôt synthétique) de 2 à 5mm de diamètre de 2m de long au moins.

Préparation : 1 personne / 20 minutes

  • sortir le joint d'origine de la voiture et vérifier qu'il est intact ou peu abîmé. Des petites fentes en fond de rainures sont tolérables mais des fuites seront possibles..
  • éventuellement vérifier que la carrosserie qui se trouvait sous le joint n'est pas altérée. Rouille, déformations seront nettoyées ou redressées.
  • bien nettoyer l'intérieur du joint (tournevis plat) pour en enlever tous les restes de verre cassé. Un débris restant cassera la nouvelle vitre lors de la pose.
  • si possible passer le joint sous l'eau (douche) pour en retirer les dernières traces de verre et autres. Du produit vaisselle (produit mouillant) laissera le joint plus souple.
  • nettoyer les bords de la nouvelle vitre si elle est d'occasion.
  • installer le joint autour de la vitre en l'ajustant sans utiliser d'outil.
  • éventuellement fixer le joint sur la vitre sur la partie qui sera à l'extérieur avec quelques bandes d adhésif .

  • en partant du haut de la vitre, installer la cordelette en plaçant le milieu de sa longueur sur le milieu de la partie supérieure du joint, dans la rainure qui accueillera la carrosserie (la plus large).
  • continuer à descendre les 2 côtés de la cordelette le long de la rainure le long des côtés pour qu'ils se rejoignent au milieu de la partie basse (basse lors de la pose) de la vitre.
  • vérifier en tirant que la cordelette est bien au fond de la rainure.
  • les deux bouts de la cordelette/drisse se croiseront sur plusieurs centimètres dans la rainure en bas de la vitre même si cela peut paraitre instable pour l'instant. On peut immobiliser les restes de corde ballants par un adhésif sur la face interne de la vitre

Pose : 2 personnes / 10 minutes

  •  de l'extérieur de la voiture, présenter la vitre contre son emplacement vide.
    L'aidant reste dehors pour la tenir en position en la poussant légèrement.
  • l'installateur s'installe sur le siège arrière et donne les instructions pour installer le bas de la vitre et son joint sur le bas de l'emplacement, la rainure commençant à peine à s'installer sur la tôle.
  • l'installateur (à l'intérieur de la twingo) commence à tirer le premier bout de cordelette en le tenant au dessus de la vitre pour obliger le joint à s'écarter vers le haut : on demandera à l'aidant de ne pas trop pousser la vitre vers le bas mais le joint doit quand même commencer à s'installer sur la carrosserie.
  • l'installant continue à tirer le premier bout de cordlette jusqu'à ce que le premier angle soit dépassé, remontant vars la moitié du côté de la vitre, toujours en tirant la cordelette vers la vitre pour obliger le joint à laisser entrer la carrosserie dans la rainure.
  • Même opération avec le deuxième bout de cordelette sur le bas de la vitre et la moitié de l'autre côté. Le joint peut se décolorer légèrement sous la tension.
  • Généralement, le 1er essai est le bon et la vitre doit s'être maintenant installée normalement en partie basse. Sinon, retirer l'ensemble vitre-joint, replacer la cordelette et réessayer en corrigeant les erreurs : centrage sur l'emplacement, par exemple.
  • l'aidant va appuyer maintenant sur la vitre, vers le bas, pour qu'elle soit bien installée en partie basse sur la carrosserie. 
  • l'installateur continue à écarter le joint sur un côté pour atteindre l'angle du haut. Sur la twingo, le côté de l'angle droit pourra être fait en 1er puisqu'il est le plus difficile à faire en arrivant sur le haut de la vitre.
  • il ne reste plus qu'à terminer en remontant le dernier morceau de corde pour terminer la pose. La vitre est posée et immobilisée par le joint.












video permanente (basse qualité):

 

Changer/ poser une vitre arrière latérale (custode) de Twingo 1