mardi 15 juin 2021

Qui veut assassiner le chancelier Adenauer ?

Hotel Baden Baden. 
Brigitte Glaser.
349 pages


Allemande, Rosa a émigré en Israël dès les début de la mise à l'écart des juifs qui devait mener ensuite aux persécutions du nazisme. Elle est donc depuis de nombreuses années en Israël, a défendu sa communauté lors de l'installation de son kibboutz et c'est à elle que l'on pense lorsqu'il s'agit de contrer une menace qui pourrait concerner le président allemand Adenauer. C'est 1951, l'époque où l'Allemagne évoque la possibilité de compensations financières pour Israël , une mesure qui a de nombreux adversaires en Allemagne comme en Israël. On craint un attentat contre le chancelier allemand lors de ses habituelles vacances dans la région de Baden Baden. 
Pour Rosa, c'est l'occasion de revenir à contrecœur en Allemagne. Pour le déroulement de l'histoire, de nombreux personnages qu'elle a connu en l'Allemagne ou même en Israël se retrouvent dans cette région bucolique. L'occasion pour l'auteur de raconter les états d'esprit de Rosa, de Sophie qui gère l'hôtel principal de la région, d'Agnès et de Walburg que Rosa a connues par le passé et qui seront impliqués dans cette histoire. 
Le roman est assez prenant et ne pâtit pas trop des atermoiements et préoccupations liés aux personnages. L'occasion pour le lecteur de se rendre compte que 6 ans après la fin de la guerre, de nombreux Allemands sont encore très partagés sur l'épisode du 3e Reich et analysent très différemment les possibilités qui s'ouvrent maintenant. Les non-dits sont la règle, comme en Israël d'ailleurs.
Bien écrit, avec souvent un charme un peu désuet, le roman pourrait tout à fait inspirer une mini série car les personnages sont là, leur passé bien décrit, les lieux ou les paysages intéressants. Une époque d'histoire récente passionnante aussi.
Un sympathique rendez-vous de lecture quotidien...

Alain Lacour



A.Lacour à 15:49

jeudi 3 juin 2021

Véhicules après 2000. Peut on rouler à l'éthanol E85 sans modification ni kit?

En France, l'éthanol E85 est le grand oublié des énergies automobiles alternatives au tout pétrole. Même le GPL lui est préféré par les constructeurs qui ne proposent plus de modèles flexfuel... 

Pourtant on pourrait l'utiliser sans modifier son véhicule essence récent.

 

En bref :

  • Intéressant pour le prix : de 0,50 à 0,80 euros  le litre.
  • Beaucoup de témoignages positifs mais pas vraiment de garantie officielle.
  • Réservé aux véhicules en moteurs essence et plutôt post année 2000. Possible sur les hybrides .
  • A éviter sur les véhicules encore sous garantie constructeur.
  • Intéressant pour les moyens et gros rouleurs.
  • Peu d'intérêt pour les petits rouleurs :  trop peu d’économies, trop de durée du E85 dans le réservoir, quelques risques d'encrassage.
  • Y aller par dose croissante pour que les calculateurs du moteur s’adaptent sans passer en alerte. Idem au retour au 100% Super.
  • Jusqu’à 30% maximum d’E85 en hiver
  • Jusqu’à 60% d’E85 en saisons tempérées  au-dessus de 5° en permanence
  • Éviter de laisser le réservoir  peu rempli (le E85 peut retenir l’humidité).
  • Éviter les sollicitations extrêmes du moteur :  ni conduite sportive,  ni petits moteurs souvent sur autoroute, ni véhicules très chargés ou tirant une lourde remorque.
  • Très intéressants pour les  gros moteurs : ils sont moins sollicités et consomment davantage d’origine donc l'économie est plus significative.

 

Suite de l'article  :  Véhicules après 2000. Peut on rouler à l'éthanol E85 sans modification ni kit?